AccueilAccueil  Forum Central  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Désolé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Agent spécial section criminelle
Mes messages : 52
Inscrit le : 03/12/2012
Age : 27
Mon avatar : Jamie Dornan
© Copyright : carole71
J'habite à : Manhattan
Métier/Etudes : Agent spécial du F.B.I.
Age du perso : 32 ans
Je suis : Célibataire

avatar
Jake H. Taylor
MessageSujet: Désolé   Ven 28 Déc - 19:34

Désolé
avec Anna Stove


Je me réveillai à six heures trente, le réveil me tirant d'un sommeil profond. Il fallait que je me lève et que je commence à me préparer, si je voulais être à l'heure au bureau. J'avais déjà été plus en forme qu'en ce moment. L'hiver s'était bien installé à New York et j'avais dû mal à me réhabituer à ce climat. Je venais de passer les six dernières années à San Francisco et les hivers n'avaient rien à voir. J'avais presque oublier, ce que c'était que de devoir marcher dans la neige et être frigorifié par celle ci. Ma soeur et mon neveu m'avaient beaucoup manqué, mais New York pas tant que ça en fin de compte.
Je fis du café et m'assis dans la cuisine regardant la cafetière se remplir peu à peu. Eliott se leva quelques minutes plus tard. Il avait l'air en forme. Ça faisait un moment que je ne l'avais pas vu si plein de vie. Il n'était pas un garçon dépressif, mais il était plutôt réservé surtout le matin au réveil.

Ça va bonhomme ? Est ce que tu vas me dire ce qu'il se passe ?

Je me levais récupérer mon café, pendant qu'il m'expliquait que le nouveau roman de son auteur préféré sortait aujourd'hui et que Mary lui avait promit de l'emmener si elle n'avait pas trop de travail.

C'est super ça.

Il me regarda avec ses petits yeux suppliants, son regards de chien battu. Je ne pus m'empêcher de rire.

Okay, okay si ta mère n'arrive pas à se libérer j’essaierai de t'emmener quand je rentrerai du travail. Promis.

On frappa nos points l'un contre l'autre et je bus d'une traite mon café, devant me dépêcher. Je me préparai en vitesse et quittais l'appartement à sept heures vingt. Il n'y avait pas trop de circulation ce matin et je réussis à être au bureau, vingt cinq minutes plus tard.

Bonjour tout le monde.

J'eus deux trois réponses de collègues, les autres semblaient concentrés dans leurs rapports. Ellen nous réunit tous à huit heures et nous parla d'une nouvelle enquête. Elle voulait que je récupère le rapport du médecin légiste. Je n'étais pas un fan des morgues. C'était un endroit qui me mettait plutôt mal à l'aise mais ça faisait partie du travail donc je devais le faire.

C'est le docteur Robbins qui se chargea de me faire le résumé de l'autopsie. Elle avait l'air très sympa et pleine de vie, mais elle me donnait sans cesse des détails les plus sordides les uns que les autres. Elle me montra même la blessure qui avait entraîné la mort de la victime. Je crus que je n'allais jamais pouvoir garder le contenu de mon déjeuner dans mon estomac. Je récupérais le dossier et sortis aussi vite que je pus de la morgue. A l'entrée, je rentrais dans une femme qui devait travailler là également. Elle tenait un café très chaud, je le sais parce qu'il commençait à se répandre sur mes vêtements et les siens.

Je suis vraiment désolé. Vraiment je m'excuse.


© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Institut New York
Mes messages : 92
Inscrit le : 26/04/2012
Age : 26
Mon avatar : Eva Green
© Copyright : Dylan - Valingaï
J'habite à : Staten Island
Métier/Etudes : Médecin légiste
Age du perso : 30
Je suis : célibataire
avatar
Anna Stove
MessageSujet: Re: Désolé   Dim 27 Jan - 16:36

Désolé
avec Jake H. Taylor



Il y avait des jours comme ça où on pensait que l'on ne levait de mauvais pied à cause d'un évènement passé. J'assumais par exemple totalement le fait d'être de mauvaise humeur ce matin, tout ça parce que le calme de mon appartement me rendait plus nerveuse qu'autre chose. Phil était parti la veille, et même s'il pouvait être plus que désagréable, cela faisait toujours une présence. J'étais loin d'être de ceux à qui il fallait toujours quelqu'un sous peine de pleurer à la solitude, mais plusieurs mois à deux dans un appartement suivi d'un brusque silence... C'était trop différent pour moi qui n'appréciais que peu les changements. C'était très certainement pour cela que je pris en silence les affaires que je devais traiter aujourd'hui, même si le docteur Robbins partit rapidement, attendant apparemment un agent pour passer des dossiers finis la veille.

S'il y avait bien une chose qui pouvait m'apaiser, c'était très certainement mon travail. S'il paraissait assez sanglant et horrible pour beaucoup, il me permettait d'être seule très souvent et la concentration m'empêchait de penser à tous mes problèmes. Il fallait être très précise pour ouvrir un corps et l'analyser pour trouver les causes de la mort, même si cela n'était pas toujours très exotique. Les pendaisons et les meurtres par arme à feu étaient monnaie courante en ces temps de crise, mais je prenais chaque affaire avec la même concentration qu'un cas extrêmement important. Je me fichais de l'opinion des familles, ce n'était pas cela qui me poussait, uniquement ma propre opinion sur mon travail. Je ne voulais pas me décevoir, et un travail bâclé m'aurait fait très certainement culpabiliser.

Cependant, parfois... Il fallait bien faire une petite pause dans le travail, histoire d'avoir les idées parfaitement claires, et un bon café fonctionnerait très bien pour cela. Enlevant donc mes gants tâchés de sang et ma blouse que je laissai sur le porte-blouse à l'entrée de la salle, je sortis donc dans le couloir en direction de la machine à café. Je ne m'amusai pas à saluer des collègues qui s'écartèrent prudemment sur mon passage, comme d'habitude, et pris mon café avant de me diriger vers mon bureau situé en face de la salle d'autopsie, histoire de commencer à rédiger le dossier sur lequel je travaillai. Cela n'allait certainement pas se produire maintenant vu que l'on venait de me percuter de plein fouet, ce qui manquai me faire tomber mais fit par contre renverser du café brûlant sur mes vêtements. Fusillant du regard l'homme qui tentai de se faire pardonner, ma réponse fut prononcée d'une voix glaciale.

Vous feriez mieux d'aller directement m'en repayer un avant que je ne décide d'aller directement en salle d'autopsie m'occuper de votre cas. On ne vous apprend rien avant d'être agent ?

Cette supposition, je la tenais uniquement du pistolet, ou plutôt de l'étui que j'avais pu apercevoir, et du fait que nous traitions le plus souvent avec le FBI. Cela pouvait être une erreur, mais j'en doutais : j'avais plus souvent raison que tort.


© Chieuze


_________________


Anna Stove ❝Elle court, elle court, jusqu'au fond de ses rèves, et quand le jour se lève, elle voudrait bien arrêter les horloges mais les aiguilles font tic-tac dans sa tête.❞ Rod Janois - Les horloges


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agent spécial section criminelle
Mes messages : 52
Inscrit le : 03/12/2012
Age : 27
Mon avatar : Jamie Dornan
© Copyright : carole71
J'habite à : Manhattan
Métier/Etudes : Agent spécial du F.B.I.
Age du perso : 32 ans
Je suis : Célibataire

avatar
Jake H. Taylor
MessageSujet: Re: Désolé   Lun 4 Fév - 11:50

Désolé
avec Anna Stove


La journée avait plutôt mal commencé, tout d'abord parce que le réveil était venu me tirer d'un sommeil profond et puis en me levant je me rendis compte qu'il neigeait. New York ne faisait jamais dans la mesure et c'était pareil pour la neige. C'était tout ou rien. Une épaisse couche de neige recouvrait donc le sol et je me dis, tout en préparant mon café, que je resterais bien au chaud. Petit j'adorais la neige. Je me rappelle de ces batailles de boules de neiges que je faisais avec Bryan. On pouvait rester des heures dans le froid à chahuter. La neige n'avait plus le même charme à présent. Elle était synonyme de prudence et de bouchon maintenant que j'avais une voiture. Eliott réussit tout de même à m'arracher un sourire en étant si enthousiaste à l'idée de rencontrer un de ses auteurs préférés. Il avait des étoiles dans les yeux. Il faisait vraiment plaisir à voir.
Ce petit moment en famille terminé, je dus braver le froid. C'était autrement froid que les hivers de San Francisco, mais c'était proche du climat que j'avais connu dans ma ville natale : Washington. Par miracle, les routes étaient bien dégagé et il n'y avait pas de bouchon. Je pus arrivé à l'heure, même quelques minutes en avance par rapport à l'heure réglementaire. Quelques dossiers m'attendaient sur mon bureau, mais ce n'était pas grand chose, on pouvait presque dire que j'étais à jours. Je l'étais presque jusqu'à ce qu'une nouvelle affaire pointe le bout de son nez. Ellen nous réunit et on l'écouta tous attentivement nous résumer l'affaire, les informations dont on disposait, les informations qu'on devait obtenir. Elle distribua ensuite le travail entre les membres de l'équipe et j'héritais du rapport du légiste. J'avoue que ça ne m'enchantait pas, même pas du tout, du tout. Ce n'était pas une première, mais on ne pouvait pas non plus dire que c'était ancré dans mes habitudes. J'avais travaillé pendant six ans à la cellule anti terrorisme de San Francisco et mes visites chez le légiste avait été plutôt rares. Je n'avais pas du être envoyé plus de trois fois en six ans et pour deux des corps il ne s'agissait plus que de squelette la chair ayant été brûlée par l'explosion. Les squelettes ne me dérangeaient pas, ils me rappelaient les cours de bio. Les cadavres par contre, je n'en étais pas friand. Alors quand le docteur Robbins commença à rentrer dans les détails, me montrant parfois ce qu'elle avait découvert sur le corps, je cru que j'allais tourner de l'oeil. Elle était pédagogue, je ne pouvais pas lui enlever ça. Elle aurait pu se contenter de me donner son rapport et me dire qu'elle avait autre chose à faire, mais non. Elle voulait vraiment que je comprenne et je ne pouvais pas lui demander d'arrêter. Un, ses explications seraient surement très utiles pour résoudre l'affaire et deux, j'allais passer pour une chochotte si je lui avouais que je devenais fébrile à la vue d'un mort.
Elle finit par terminer son exposé et je la remerciais plusieurs fois avant de saisir le rapport et de prendre mes jambes à mon cou. J'avais besoin d'air frais. Malheureusement c'est du chaud que je rencontrais, le café, de toute évidence puisque que si je devais décrire la jeune femme que je venais de percuter : chaud ne serait pas le premier adjectif qui me viendrait à l'esprit. C'était de ma faute, je marchais trop vite et je ne faisais pas attention, j'aurais du être plus prudent. Je me confondais alors en excuse. La jeune femme me surpris par sa froideur. Elle me dit que je ferais mieux d'aller lui en repayer un avant qu'elle ne se décide à s'occuper de mon cas en salle d'autopsie. C'est surement ridicule, mais je ne pus m'empêcher de déglutir. Elle savait que j'étais agent et n'avait pas l'air de les aimer.

Euh je. Je vous demande pardon. Quel maladroit ! Je vais vous chercher ça tout de suite ? Je...

Je montrais de ma main une direction et je m’apprêtais à partir quand je me rendis compte que je ne savais pas à quoi elle prenait son café. Ce n'était pas le moment de lui prendre un café avec du sucre si elle était diabétique, ce genre de chose. La couleur de mes vêtements me donnait quelques renseignements, mais je crois qu'il était dans mon intérêt de ne pas commette d'erreur.

Pardon ? Le café euh...Vous le prenez à quoi ?


© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Institut New York
Mes messages : 92
Inscrit le : 26/04/2012
Age : 26
Mon avatar : Eva Green
© Copyright : Dylan - Valingaï
J'habite à : Staten Island
Métier/Etudes : Médecin légiste
Age du perso : 30
Je suis : célibataire
avatar
Anna Stove
MessageSujet: Re: Désolé   Dim 10 Fév - 12:08

Désolé
avec Jake H. Taylor



Contrairement à ce qu'il pensait, je n'avais aucune haine particulière envers les agents du FBI. La preuve ? Mon meilleur (et unique) ami était l'un d'entre eux, même s'il était reparti à Washington à l'heure qu'il était. J'en avais également rencontré de très professionnels et efficaces avec qui j'appréciais travailler de par leur talent. Après, comme dans toute profession, il y en avait avec qui j'avais beaucoup moins de feeling et que je ne jugeais pas utile de respecter : c'était les gens qui utilisaient leur soi-disant intuition pour remettre en cause mes conclusions objectives donc justes, et les maladroits, ou tous ceux qui ne savaient pas donner l'image d'agents convenables. Ce jeune homme faisait, hélas pour lui, partie de cette seconde catégorie, sans que je ne cherche à réfléchir au pourquoi de ce jugement. Renverser mon café suffisait à le considérer comme un maladroit, et je n'aimais pas réellement ce genre de personnes qui pouvait détruire des preuves sans même le vouloir ou s'en rendre compte.

En plus de cela, il fallait bien avouer que cela m'amusait quelque peu, intérieurement. Qu'on semble avoir peur de moi, qu'on me respecte, qu'on craigne ma colère étaient des choses délicieuse pour mon orgueil, et c'était exactement le comportement qu'il affichait devant moi. J'aimais qu'on s’aplatisse à mes pieds, peut-être mon syndrome de reine des glaces qui voulait cela... Tu galopais ventre contre terre pour réparer ton erreur et je te laissais faire, une léger sourire moqueur flottant au coin des lèvres. Bon, il avait fallu quand même qu'il me demande ce que je prenais, mais il y avait du progrès peut-être...

Un café bien noir sans sucre et lait. Oh, et vous me l'apporterez dans ma salle d'autopsie, du travail m'attend.

Franchement ? Oui, j'étais particulièrement détestable, mais ce n'était pas bien grave, non ? Les agents n'aimaient pas souvent venir dans des salles avec des cadavres, et je tenais là ma petite vengeance. Ma théorie était en effet qu'il m'avait bousculé pour sortir au plus vite de ce lieu après avoir eu à écouter un rapport... qui sait, peut-être celui du docteur Robbins qui était du genre à expliquer ses trouvailles bien précisément. Je fis donc volte-face aussitôt après mes instructions et partis sortir mon prochain cadavre, changeant ainsi mon programme prévu avant de prendre ce café. J'étais seulement en train de sortir mes outils avant de l'ouvrir quand il arrive avec le fameux gobelet de café.

Posez-le donc sur le bureau, monsieur... ?


© Chieuze


_________________


Anna Stove ❝Elle court, elle court, jusqu'au fond de ses rèves, et quand le jour se lève, elle voudrait bien arrêter les horloges mais les aiguilles font tic-tac dans sa tête.❞ Rod Janois - Les horloges


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agent spécial section criminelle
Mes messages : 52
Inscrit le : 03/12/2012
Age : 27
Mon avatar : Jamie Dornan
© Copyright : carole71
J'habite à : Manhattan
Métier/Etudes : Agent spécial du F.B.I.
Age du perso : 32 ans
Je suis : Célibataire

avatar
Jake H. Taylor
MessageSujet: Re: Désolé   Mar 19 Fév - 8:58

Désolé
avec Anna Stove


Je quittais la morgue en vitesse craignant qu'une seconde de plus ne soit fatale à mon estomac. Dans la précipitation je heurtais une femme, une médecin qui travaillait ici. Elle avait du café avant l'impact et nous avions du café sur nos fringues après. C'était de ma faute pour beaucoup, mais elle aurait pu m'éviter si elle était plus concentrée. C'était moi qui venait de renverser son café alors je supposais que c'était à moi de m'excuser. La jeune femme me répondit plutôt sèchement et je me dis que j'avais mis en colère la reine des glaces. Cette femme était vraiment impressionnante. Elle passait surement une mauvaise journée du moins j'espérais que c'était le cas sinon elle ne devait pas être un cadeau pour ses collègues. Elle me suggéra d'aller lui rechercher un café rapidement avant qu'elle ne décide de s'occuper de mon cas. J'étais un peu pris de court. Je ne m'attendais pas à une telle réparti. Je lui reformulais des excuses et lui répondit que j'allais de ce pas lui prendre un café. Je commençais d'ailleurs à partir quand je me rendis compte que je ne lui avais pas demandé à quoi elle prenait son café. C'était peut être stupide, mais il existait tellement de sorte de café différent maintenant et ce n'était pas le moment pour moi de me tromper. Même si je prenais son café tout simple peut être qu'elle le prenait avec deux sucres ou juste avec un. Je prendrais moins de risque en lui demandant. Elle avait l'air exaspérée, mais elle me répondit quand même. Un café bien noir sans sucre et lait. C'était marrant ça ne me surprenait pas tant que ça.

Un café noir sans sucre et sans lait. C'est noté. Je vous rapporte ça.

Elle ajouta qu'elle désirait que je lui apporte le café dans sa salle d’autopsie parce que du travail l'attendait. Je fis la moue, mais acquiesçai, j'avais l'impression que ce n'était pas la peine de discuter avec elle.

Salle d'autopsie ça marche.

Je sortis enfin de l'institut Robbins et l'air frais de l'extérieur me fit le plus grand bien malgré le froid mordant. Je marchais jusqu'au café et ouvrit la porte pour découvrir une queue de dix minutes. J'allais faire attendre mes collègues pour faire le point sur l'affaire. A moins que je partes maintenant. Ce serait terriblement incorrect si je faisais ça et puis si elle travaillait à la morgue je pouvais être amené à la recroiser et il ne valait mieux pas l'énerver d'après ce que j'avais pu voir. Je sortis du café une bonne dizaine de minutes plus tard avec deux cafés en main. Je retournais ensuite à la morgue malgré mon aversion pour cet endroit. Je frappai à la porte avant d'avancer vers elle. Il y avait un corps sur la table et des outils sortit, j'avais eu de la chance j'étais arrivé pile à temps.

Et voilà café noir sans sucre et sans lait.

Pas un merci, elle se contenta de me dire de le poser sur son bureau et de me demander mon nom. Je ne mettais même pas rendu compte que je ne mettais pas présenté.

Taylor, Jake Taylor, enchanté de faire votre connaissance Madame ?


© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Institut New York
Mes messages : 92
Inscrit le : 26/04/2012
Age : 26
Mon avatar : Eva Green
© Copyright : Dylan - Valingaï
J'habite à : Staten Island
Métier/Etudes : Médecin légiste
Age du perso : 30
Je suis : célibataire
avatar
Anna Stove
MessageSujet: Re: Désolé   Dim 24 Fév - 22:04

Désolé
avec Jake H. Taylor


Ah, ces gens à endurcir... Ils me faisaient toujours bien rire, à les voir presque courir hors de la salle d'autopsie dès qu'ils le pouvaient ! On aurait dit qu'il n'y avait rien de pire qu'un cadavre causé de manière tout sauf naturelle, alors qu'ils enquêtaient pour les résoudre ! Pour moi, nos cadavres n'étaient pas pires que ceux causés par des morts naturelles ou même le côté sombre des hommes, tout était une question de point de vue je suppose... Il fallait simplement mettre un peu les "jeunes" en forme, les renforcer un peu, mais leur FBI Academy ne semblait pas être capable de cela, même si je supposai qu'elle éliminait déjà les plus faibles d'entre eux. Pourtant, quand on voyait ce qu'il restait parfois, on pouvait se poser des questions.

Tu étais parti ventre à terre pour aller me chercher ce café, et moi je souriais en coin : je savais déjà te caler dans la catégorie des gens dominés, ceux qui obéissaient aux ordres sans chercher même à les discuter s'ils ne semblaient pas fondés. Tu t'étais écrasé sans un mot face à moi, ce qui classait directement dans les gens sans réel intérêt autre que professionnels. Cependant, je me demandais si tu n'en avais pas profité pour finalement fuir, vu que je ne te revoyais toujours pas revenir...

Je m'étais trompée cependant : alors que j'allais commencer à ouvrir le corps, tu entras dans la salle d'autopsie avec le café à la main. Te jetant juste un regard pour t'indiquer où le poser, je pris le temps de bien reposer mon outil avant de me tourner totalement vers toi... et surtout vers le café, il fallait bien l'avouer. M'avançant pour le saisir tranquillement, je pris tout autant mon temps lorsque tu retournas ma question sur l'identité.


Stove, Anna Stove. Je ne pensais pas que vous reviendriez en tout cas, vous aviez l'air d'avoir plus envie de fuir ce lieu qu'autre chose. Un dossier d'autopsie remis par Madame Robbins peut-être ?


© Chieuze


_________________


Anna Stove ❝Elle court, elle court, jusqu'au fond de ses rèves, et quand le jour se lève, elle voudrait bien arrêter les horloges mais les aiguilles font tic-tac dans sa tête.❞ Rod Janois - Les horloges


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agent spécial section criminelle
Mes messages : 52
Inscrit le : 03/12/2012
Age : 27
Mon avatar : Jamie Dornan
© Copyright : carole71
J'habite à : Manhattan
Métier/Etudes : Agent spécial du F.B.I.
Age du perso : 32 ans
Je suis : Célibataire

avatar
Jake H. Taylor
MessageSujet: Re: Désolé   Jeu 7 Mar - 16:17

Désolé
avec Anna Stove


C'était vraiment pas mon jour, je m'étais levé encore fatigué. Il neigeait dans les rues de New York et il faisait un froid épouvantable. C'était au moins ça, les routes étaient dégagées. Arrivé au bureau, Swan me demanda de récupérer un rapport d'autopsie à la morgue. J'imagine que je devrais être vacciné depuis le temps. J'étais agent spécial du FBI depuis un moment déjà et j'avais déjà vu des morts. En travaillant à la cellule anti terrorisme j'en avais même vu dans des sales états, tellement brûlé que la famille ne pourrait pas les identifier. J'avais vu des cadavres, mais aller à la morgue était autre chose. C'était glauque. Il y avait une odeur particulière et les morts étaient conservés dans le froid leurs donnant une couleur pâle étrange et il y avait le risque de les voir ouvert ou pire que le médecin décide de nous montrer de quoi il parlait sur le cadavre. Se fut le cas aujourd'hui, je tombais sur un légiste très pédagogue qui avait l'air de vraiment aimer son métier et de vouloir le faire partager. Des détails dont je me serais bien passer. Je finis par me dire que j'allais faire un malaise quand heureusement elle termina. Après l'avoir remercié, je sortis rapidement et ma journée devint encore plus terrible qu'elle ne l'était déjà, quand je fis la rencontre de la légiste la plus mal luné de la terre. Bien sûr il fallu que je lui rentre dedans renversant du café sur ses vêtements et les miens. Le médecin avait de la répartie et était assez impressionnante et je me laissais convaincre très facilement d'aller lui chercher un café pour remplacer celui qui avait fini sur nous. Je m'exécutais pour ne pas m'attirer un peu plus ses foudres. Il y avait du monde au café et je serais bien parti pour ne pas perdre mon temps, mais elle attendait son café et je ne pouvais pas partir comme un voleur. Et okay j'avoue j'avais peur. Elle était sûrement rancunière et si jamais je la recroisais je ne voulais pas qu'elle se souvienne de moi comme le salaud qui lui avait renversé du café dessus et était partit comme un voleur. Je préférais encore qu'elle me voit comme un boulet, mais un gentil boulet. Je finis par lui ramener son café et on se rendit compte qu'on avait même pas pris le temps de se présenter. Elle s'appelait Anna Stove et j'avais l'impression que je ne l'oublierais pas facilement. Elle ne pensait pas que je reviendrais. Je lui souris.

Je vous devais bien ça.

Elle avait remarqué que j'avais l'air pressé de quitter les lieux. J’acquiesçais quand elle me demanda si j'étais venu pour un rapport d'autopsie remis par Robbins.

Je devrais avoir l'habitude maintenant, je suis au FBI depuis un moment, mais j'ai encore du mal avec tous les détails. Ça doit pas être évident tous les jours de faire votre travail ?


© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Institut New York
Mes messages : 92
Inscrit le : 26/04/2012
Age : 26
Mon avatar : Eva Green
© Copyright : Dylan - Valingaï
J'habite à : Staten Island
Métier/Etudes : Médecin légiste
Age du perso : 30
Je suis : célibataire
avatar
Anna Stove
MessageSujet: Re: Désolé   Dim 10 Mar - 11:57

Désolé
avec Jake H. Taylor


Rancunière ? Oui, je pouvais l'être, cela était certain, mais pas forcément pour un café. En fait, cela m'avait plus amusé qu'autre chose et je n'aurai pas manqué prendre une fuite comme un prétexte pour t'embêter encore plus. Certains diront que c'est également une façon d'être rancunière, mais pas moi. Pour moi, ce trait de caractère se caractérisait par de la pure méchanceté et de l'acharnement sadique jusqu'à détruire totalement une personne, et je n'en étais (pas encore) arrivé là avec toi. Tu serais bien faible si j'arrivai à me traumatiser avec si peu de choses, et pas digne du FBI. Je ne risquai donc pas grand chose en te faisant faire ce genre de choses pour moi. Peut-être avais-tu peur de réellement finir dans la morgue avant l'heure, qui sait ?

Oui, un gentil petit boulet, tu étais un peu cela pour moi, il fallait bien l'avouer. Tu n'avais pas été méchant pour un sou, trop gentil même, et un peu influençable, la combinaison idéale pour de bonnes victimes de défoulement. Me devoir cela... Oui, tu n'avais pas tort, mais il était rare de trouver des gens avec autant de valeurs au quotidien, surtout avec le monde qu'il devait y avoir au café à cette heure-ci, heure de pause habituelle des gens d'ici. J'avais donc hoché la tête en signe d’acquiescement, histoire de ne pas enfoncer le clou à ce sujet.

Je t'avais tourné le dos après avoir rapidement avalé mon café, histoire de commencer à nettoyer quelques outils le temps que tu me racontes la raison de ton empressement à sortir d'ici, même si je la sentais venir à vitesse grand V. En effet, c'était bien à cause de la morgue elle-même que tu avais fui, peu d'agents restaient indifférents au début à l'approche des cadavres ici. A vrai dire, certains refusaient clairement de venir nous voir, je le savais, même si cela faisait pourtant partie de leur job. Ils ne savaient pas relativiser les choses, et on l'apprenait généralement avec le temps, si cela n'était pas naturel.

Tout le monde n'a pas les bagages pour accepter ces "détails", comme vous dites.

Pour moi, ce n'était pas forcément des détails cependant, mais tu devais bien t'en douter. Qualifier de détails mon job et ses remarques minutieuses pouvait être vexant, mais je pensais à peu près comprendre ce que tu voulais dire par là.

Tout dépend comment on considère un cadavre. Pour moi, ce ne sont plus des personnes, mais juste un assemblement de chair et d'os à étudier. Pour certains, il s'agit justement d'aider les proches à faire leur deuil en étudiant le crime au plus près.

M'avançant enfin vers le cadavre, satisfaite de l'état de mes outils, je pris juste le temps de te prévenir, histoire de ne pas avoir un malaise sur les bras.

Par contre, Jake... Je vais ouvrir le cadavre et vous devez être attendu par votre équipe pour ce dossier, non ?


© Chieuze


_________________


Anna Stove ❝Elle court, elle court, jusqu'au fond de ses rèves, et quand le jour se lève, elle voudrait bien arrêter les horloges mais les aiguilles font tic-tac dans sa tête.❞ Rod Janois - Les horloges


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agent spécial section criminelle
Mes messages : 52
Inscrit le : 03/12/2012
Age : 27
Mon avatar : Jamie Dornan
© Copyright : carole71
J'habite à : Manhattan
Métier/Etudes : Agent spécial du F.B.I.
Age du perso : 32 ans
Je suis : Célibataire

avatar
Jake H. Taylor
MessageSujet: Re: Désolé   Lun 18 Mar - 8:20

Désolé
avec Anna Stove


Après avoir poiroter des minutes et des minutes pour un café qui n'était même pas pour moi, j'étais pas le genre café noir sans sucre et sans lait. J'étais plus expresso deux sucres. Je veux dire qui aime son café sans sucre ? Qui voudrait s'infliger un truc pareil ? C'est...Yuck. Enfin ce n'était pas le moment de discuter ses goûts en café. Après avoir poiroter je fis donc le chemin inverse direction la morgue à nouveau. Ce n'était vraiment pas un lieu qui m'enchantait mais j'avais pas vraiment le choix. J'étais en partie responsable de l'accident de café et elle avait l'air rancunière. Enfin c'était difficile à dire puisque je ne lui avais parlé que quelques minutes mais je ne sais pas elle était impressionnante et je ne voulais pas prendre le risque de me la mettre à dos. Je travaillais à la section de lutte contre les crimes sexuels maintenant, je risquais donc de la recroiser. Je voulais pas que la situation soit tendu. J'avais l'impression qu'il valait mieux être son ami que son ennemi. Je sais qu'on allait par être amis juste parce que je lui avais ramené un café. Je voulais juste éviter d'être son ennemi. Elle était avec un cadavre ce qui me mit un peu mal à l'aise mais heureusement il était encore entier. Elle me demanda si j'étais venu pour un rapport du docteur Robbins. Je n'étais peut être pas le premier à quitter les lieux dans la précipitation. Je lui avouais avoir encore du mal avec tous les détails donnés lors du rapport, du genre le contenu de son estomac qu'elle m'avait même montré fièrement, ou encore la cervelle parce que pour dieu c'est qu'elle raison elle avait aussi analyser ça. Le docteur Stove me répondit que tout le monde n'avait pas les bagages nécessaire pour accepter ces détails comme je l'avais dis. Je me sentis gêné et me grattais nerveusement le derrière du crane.

Je voulais pas. Enfin je veux dire.

Nouveau grattement de crane et sourire gêné.

Je veux dire je sais que c'est pas des détails et c'est très important même heu très très important. Ce que je veux dire c'est que j'ai pas l'habitude qu'on soit aussi précis. C'est. Vous avez raison j'ai surement pas les bons bagages.

Elle me dit que tout dépendait de notre façon de voir les cadavres. Elle avoua ne plus les voir comme des personnes mais comme un assemblage de chair et d'os. Pour certains, il s'agissait d'étudier le meurtre au plus près pour aider les familles à faire le deuil. Je trouvais sa vision des choses un peu glauque mais c'était sans doute uniquement parce que je ne partageais pas la sienne. Je comprenais cependant qu'elle ne faisait pas un métier facile et que de mettre de la distance était surement le mieux à faire. Je ne savais pas trop quoi répondre à ça mais je n'en eus pas le besoin. Elle me dit qu'elle allait ouvrir le mort et que j'étais surement attendu.

Heu oui. Enchanté d'avoir fait votre connaissance docteur Stove.

Je pris ensuite la direction de la sortie pour de bon cette fois du moins pour la journée.



© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Désolé   

Revenir en haut Aller en bas
 

Désolé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York : F.B.I. ::  :: Manhattan :: Institut médico-légal-