AccueilAccueil  Forum Central  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Etape à la morgue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Agent spécial BAU
Mes messages : 15
Inscrit le : 02/07/2012
Age : 28
Mon avatar : Sophia Bush
© Copyright : CECILE362
J'habite à : Quantico
Métier/Etudes : Agent spécial du F.B.I.
Age du perso : 33 ans
Je suis : Célibataire
avatar
Amber K. Hamilton
MessageSujet: Etape à la morgue   Ven 10 Aoû - 15:23


Etape à la morgue
    FEAT. AMBER K. HAMILTON, WILLIAM BRADFORD AND ANNA STOVE
Gregory m'avait envoyé avec Bradford à l'Institut Robbins pour avoir le rapport du légiste. Tout le monde savait maintenant que j'étais punie. Ce qu'il ne savait pas, c'était pourquoi. Moi je le savais. D'être envoyé à la morgue était pour certains d'entre nous une punition car nous n'aimions pas cet endroit mais au fond, ce n'était qu'une question d'habitude.
Nous arrivions devant l'Institut. Le trajet c'était passé sans un mot. Nous entrions et nous fûmes reçu par l'un des médecins légistes. Elle nous attendait. C'était le médecin légiste de notre affaire, elle s'était occupée des deux corps retrouvés. Nous la suivions. Cela faisait longtemps que je n'étais pas rentrée dans ce genre d'endroit. Je n'aimais pas les morgues. Je sais pourtant que cela fait partie de mon métier d'y aller, je côtoie la mort chaque jour, mais je n'aimais pas être ici. Je n'aimais pas l'odeur, mais j'allais m'y habituer. Je n'allais pas être gênée par la vue du cadavre car j'en avais vu de nombreux maintenant et j'allais sur les scènes de crimes. Je savais donc que je n'avais aucune raison d'être gênée d'être ici. J'étais une professionnelle et j'allais agir comme telle. J'espérais qu'Anna Stove, allait pouvoir nous renseigner. Nous avions déjà deux victimes et vu les photos de la scène de crime, il y avait une telle sauvagerie. Nous étions à présent devant le deuxième corps. J'étais juste devant et ça allait, je n'avais pas la nausée, je me sentais normal. Il n'y avait pas de problème particulier mais en même temps, un droit recouvrait le corps. Anna allait peut-être nous montrer plus en détail le corps. Là je verrais comment ça se passerait. Je pensais pouvoir supporter. J'avais vu mes parents mourir, ils étaient mort sous mes yeux, j'étais restés plusieurs minutes avec leurs corps meurtris, je pouvais donc supporter cette vue. Cela n'était pourtant jamais agréable. Je ne devais pourtant pas me sentir affecter, je ne devais pas trop m'impliquer émotionnellement. Cela était trop dangereux, je ne pouvais pas espérer continuer à faire ce métier si je venais à trop m'impliquer. J'écoutais la médecin légiste nous donner des éléments. J'écoutais attentivement. Tout pouvait être important et utile. L'équipe comptait beaucoup sur ce rapport car il pouvait être déterminant. Nous avions besoin d'en savoir plus pour savoir comment avait agi le meurtrier. Il avait fait déjà deux victimes et il n'allait pas s'arrêter. Nous devons en apprendre rapidement plus afin qu'il n'y ait pas d'autre victime. Pourtant, nous le savions tous, il y aurait une troisième victime. Nous ne voulions pas qu'il y en ait plus. Anna nous apprit que le tueur était plus petit que les victimes et mince. Cela n'allait pas trop avec ce que nous pensions au départ.


Vous pensez que le tueur peut-être une femme ?

Nous avions pensés à un homme vu la violence des crimes. Nous pensions qu'il était fort pour maitriser ses victimes. Nous n'avions pas pensé à une femme mais cela pouvait être possible. Il restait toujours la possibilité d'un homme homosexuel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agent spécial BAU
Mes messages : 5
Inscrit le : 02/07/2012
Age : 28
Mon avatar : Thomas Gibson
© Copyright : LUCIE452
J'habite à : Quantico
Métier/Etudes : Agent spécial du F.B.I.
Age du perso : 45 ans
Je suis : Fiancé
avatar
William Bradford
MessageSujet: Re: Etape à la morgue   Sam 11 Aoû - 8:25



Nous nous étions retrouvés à sept heures ce matin en bas de notre hôtel. C'était tôt c'est vrai mais nous avions beaucoup de travail. On avait déjà deux victimes. Une troisième ne tarderait probablement pas. Les tueurs aussi violents ne s'arrêtent pas tout seul, ils continuent jusqu'à ce que la police les stoppent. Lightman nous avait donné ses instructions immédiatement. Je regrettais qu'il ne nous ait pas demandé notre avis avant. L'un d'entre nous pouvait avoir eu une brillante idée cette nuit. Discuter de l'affaire ne tuerait personne. On le faisait d'habitude, la plupart du temps en tout cas. Cette fois c'était différent. Je ne pensais pas que c'était à cause de l'affaire. Il devait avoir des problèmes qui le distrayaient. Il fallait juste espérer que cette fois il serait garder son calme pas comme cette fois où il avait perdu le contrôle chez lui et m'avait frappé. Je l'avais laissé s'en tirer avec ça mais je ne le laisserait pas s'en tirer s'il sabotait notre affaire. Il n'en était pas là pour l'instant. Ses décisions étaient pertinentes. J'étais de l'avis de Palmer je ne pensais pas que la première victime était homosexuel mais c'était une piste qu'il avait raison de creuser. Il en était de même pour le travail. Si les victimes avaient un lien entre elles, notre homme serait bien plus facile à attraper. Il avait laisser Newton et Jefferson dans les bureaux. J'aurais surement pris la même décision. Il me demanda de récupérer le rapport du légiste avec Hamilton. On ne travaillait jamais ensemble puisque Hamilton était sa petite protégée et qu'il ne m'appréciait pas. Je trouvais ça étrange qu'il nous mette ensemble. Je n'étais pas le genre d'homme à m’intéresser aux potins mais j'aurais bien aimer savoir ce qu'il y avait entre Lightman et Hamilton. C'était évident qu'il y avait des tentions entre eux et je me demandais à propos de quoi il pouvait bien se disputer. Elle le connaissait mieux que personne dans l'équipe. Peut être avait elle des informations importantes. Peut être savait elle qu'est ce qui le distrayait. Peut être qu'elle avait remis sa capacité à diriger l'équipe en cause et qu'il avait choisit de la remettre à sa place. Si c'était le cas il me fallait ses informations. Dommage que je ne me sois jamais bien entendu avec Hamilton. Je conduis la voiture jusqu'à la morgue. Hamilton avait bien tenter de conduire mais je ne l'avais pas laissé faire. Le trajet se fit en silence. On fut reçus par le docteur Anna Stove. C'était elle qui avait autopsier les deux corps. C'était une chance deux médecins auraient pu avoir des avis divergeant. Nous n'aurions rien eu de définitive. Le docteur Stove était une professionnel. Elle avait l'air de connaitre son métier et de savoir que le notre ne nous permettait pas de perdre du temps. Elle fit donc immédiatement son rapport. Elle avait des informations très intéressante pour nous. Malheureusement nous allions devoir réviser notre profil. Le meurtrier était un individus de petite taille. Hamilton demanda s'il pouvait s'agir d'une femme. Les femmes tueuses en série étaient rare. Pour autant que nous le sachions ça pouvait tout aussi bien être un homosexuel au corps fin ou un adolescent.


Vous n'avez trouvé aucune trace d'ADN du tueur sur les victimes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Institut New York
Mes messages : 92
Inscrit le : 26/04/2012
Age : 26
Mon avatar : Eva Green
© Copyright : Dylan - Valingaï
J'habite à : Staten Island
Métier/Etudes : Médecin légiste
Age du perso : 30
Je suis : célibataire
avatar
Anna Stove
MessageSujet: Re: Etape à la morgue   Sam 11 Aoû - 21:58


Amber Hamilton, William Bradford et Anna Stove

Une nouvelle enquête était toujours un bon moment, si on pouvait le dire ainsi. Après tout, autopsier des morts était mon travail, celui qui me faisait vivre, je n'allais donc pas me plaindre quand il en arrivait, cela allait sans dire. Je savais que cela était difficile pour les proches des victimes, mais je n'avais pas l'empathie pour compatir avec elle, ce qui n'était pas plus mal en soi. Franchement, si j'étais triste pour chaque victime, je passerai mon temps en dépression, entourée de boîtes de mouchoir ! Certains me qualifiaient d'insensible à cause de cela, mais je leur répondais que cela faisait partie du job, tout simplement. La mort suivait la vie de toute façon, il était logique de mourir un jour, même si une mort douce était recommandée.

Toujours était-il que cette affaire promettait d'être assez intéressante, vu les deux cadavres que l'on m'apporta. Il était déjà rare d'en avoir deux pour la même affaire, alors s'ils présentaient tous deux le même genre de blessures particulières... Je ne pouvais que me régaler à faire l'autopsie, si je pouvais dire ainsi. Je n'avais pas forcément beaucoup de temps pour le faire, les ayant eus tard le soir pour un rapport à rendre le lendemain, mais qu'importe : je tiendrai les délais, comme toujours.

Ce fut donc après une bonne nuit blanche que j'eus fini tout le rapport, même prête à le raconter sans regarder mes notes aux agents qui passeraient me voir. J'étais juste partie me chercher un café lorsque je croisai sur mon chemin les deux fameux agents voulant voir le corps : tant pis pour la pause... Tâchant de ne pas montrer ma frustration, je vous invitais à me suivre après quelques présentations d'usage. Je savais au moins que vous étiez Amber Hamilton et William Bradford de la BAU, déjà ça. Il n'était pas courant que des agents de Quantico se déplacent jusqu'à New York, mais cela ne servait à rien de poser la question. Non, je me doutais qu'ils voulaient tout savoir des deux cadavres, ils devaient vouloir se dépêcher de la résoudre après tout. J'enlevais simplement le drap qui les recouvrait pour pouvoir faire un meilleur exposé des faits.

La première victime est décédée d'un déchirement aortique, la deuxième d'une hémorragie au niveau des poumons, ce qui les a toutes deux tuées en quelques minutes. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le meurtrier s'est certes acharné sur le bas-ventre et les parties génitales avec 72 coups de couteau de cuisine pour le premier, et 75 pour le deuxième, cela n'a été réalisé que de manière post-mortem, même si ce n'est que de peu. Ah, et les victimes n'ont pas été droguées, le rapport toxicologique est négatif.

J'avais débité toutes ces premières constatations assez rapidement, sans même les regarder, presque comme s'ils n'avaient pas été là. Les questions, je le savais, venaient souvent après ces tous premiers éléments alors... Ce fut Amber qui commençait en me demandant plus de détails sur les coups eux-mêmes, sur le meurtrier en quelque sorte.

Hum... Une femme oui, c'est possible, comme c'est une personne plus petite que les victimes vu l'angle des coups. En plus de cela, elle ne semblait pas avoir beaucoup de force dans les bras et donc moins fort que les victimes vu la profondeur des coups. D'ailleurs, le meurtrier voulait véritablement qu'ils meurent... mais sans frapper des endroits précis, c'est comme s'il ne savait pas où frapper. On peut donc exclure les médecins ou d'autres personnes ayant des connaissances médicales.

Ce fut ensuite au tour de William, qui semblait bien circonspect qu'Amber, ou du moins, c'était l'impression que celui-ci me donnait. En plus, sa question me semblait un peu... bête, sachant que je l'aurais bien évidemment dit. L'ADN était la chose la plus intéressante à trouver sur un cadavre.

Je vous l'aurais déjà dit si cela était le cas. Le meurtrier devait porter des gants donc je n'ai absolument rien. De plus, il n'y a pas eu d'abus sexuel à première vue également, donc rien à exploiter de ce côté-là.
CODE BY MAPYDEW

_________________


Anna Stove ❝Elle court, elle court, jusqu'au fond de ses rèves, et quand le jour se lève, elle voudrait bien arrêter les horloges mais les aiguilles font tic-tac dans sa tête.❞ Rod Janois - Les horloges


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agent spécial BAU
Mes messages : 15
Inscrit le : 02/07/2012
Age : 28
Mon avatar : Sophia Bush
© Copyright : CECILE362
J'habite à : Quantico
Métier/Etudes : Agent spécial du F.B.I.
Age du perso : 33 ans
Je suis : Célibataire
avatar
Amber K. Hamilton
MessageSujet: Re: Etape à la morgue   Mer 29 Aoû - 13:42


Etape à la morgue
    FEAT. AMBER K. HAMILTON, WILLIAM BRADFORD AND ANNA STOVE
Nous étions à présent à la morgue. Deux victimes avaient été retrouvées sauvagement assassinées et nous voulions avoir le rapport du légiste pour en savoir plus de comment les victimes avaient été tuées. Cela pouvait nous apprendre des choses sur le tueur. Cela était donc très important pour nous car pour le moment, nous n'avions aucun élément très concret. Le médecin légiste qui nous reçu était une femme. Elle s'appelait Anna Stove, selon son badge. Nous nous présentâmes à elle et nous la suivions. Elle nous fit son rapport sans attendre. Les victimes étaient toutes deux mortes rapidement. Le tueur n'avait donc pas eu la volonté de les tuer. Les deux hommes avaient reçu surtout des coups dans le bas-ventre et les parties génitales. Cela indiquait que le crime pouvait avoir une connotation sexuelle. Cela nous amenait à penser que le tueur en voulait à ce type d'homme, que c'était aux attributs masculins que le tueur en voulait. Cela pouvait toujours coller avec un homosexuel qui avait pu être violé par le type d'homme que représentait nos victimes mais cela pouvait être une femme surtout que le tueur était plus petit que ses victimes et d'une consistance plus faible. Je demandai donc si elle pensait qu'une femme aurait pu commettre ces crimes. Elle me confirma qu'une femme aurait pu être l'auteur de ces meurtres.


Merci, je pense que grâce à vous nous avons pu apprendre plus de chose sur le type de tueur.

J'attendais de voir si William avait d'autres questions. Je n'en avais pas d'autre pour ma part. Nous devions dire aux autres membres de l'équipe que le meurtrier pouvait être une femme, chose que nous avions pour le moment exclu. Peut-être que les autres auraient aussi des éléments qui confirmeraient cette thèse. Les victimes ne s’étaient pas méfiées, peut-être que le tueur était une femme avenante. Pour moi, notre tueur était une femme. Même si cela ne collait pas à l'origine, cela collait de plus en plus. J'espérais que les autres seraient de mon avis. J'espérais aussi ne pas me tromper. Si c'était une femme, elle en voulait beaucoup aux hommes, elle avait dû être violée. Mais il y avait une chose qui ne collait pas, pourquoi s'en prendre à un homosexuel ? C'était le seul hic à ma théorie. Mais il fallait en tenir compte. La thèse du tueur homosexuel tenait toujours, il pouvait aussi avoir été violée par d'autres hommes. Mais pour le moment, nous ne savions pas si l'homme marié était homosexuel. Peut-être que les autres auraient trouvés s'il l'était ou non. S'il n'était pas homosexuel, cela changeait la donne, leur lien serait ailleurs. Peut-être que leur seul lien était leur style de vie, l'un était avocat et l'autre banquier. Ce sont des personnes qui gagnent bien leur vie, qui s'habille d'une même façon, il avait la même carrure. Il n'y avait peut-être pas à chercher plus loin. Les victimes ne se ressemblait cependant pas spécialement physiquement, du moins, cela ne me semblait pas flagrant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agent spécial BAU
Mes messages : 5
Inscrit le : 02/07/2012
Age : 28
Mon avatar : Thomas Gibson
© Copyright : LUCIE452
J'habite à : Quantico
Métier/Etudes : Agent spécial du F.B.I.
Age du perso : 45 ans
Je suis : Fiancé
avatar
William Bradford
MessageSujet: Re: Etape à la morgue   Ven 31 Aoû - 9:11



Je n’avais pas l’habitude de faire équipe avec Hamilton. Encore moins d’aller à la morgue avec elle. En général la petite protégée de Lightman, n’allait pas dans ce genre d’endroit. Alors dieu seul sait comment elle allait réagir à la vue du corps. De mon côté, j’avais fait beaucoup de morgue en 14 ans au FBI, mais je n’avais encore jamais fait la rencontre du docteur Anna Stove. Elle avait l’air faite pour le job : froide, distante. Elle ne nous fît pas perdre notre temps. Elle nous fît son rapport rapidement. La première victime était décédée d'un déchirement aortique, la deuxième d'une hémorragie au niveau des poumons. Les victimes avaient toutes les deux été tuées en quelques minutes. Les nombreuses blessures n’étaient donc pas de la torture mais de l’acharnement post-mortem. Le meurtrier s'était acharné sur le bas-ventre et les parties génitales avec 72 coups de couteau de cuisine pour le premier, et 75 pour le deuxième. Ce qui voulait dire que Lightman avait peut-être raison. Peut-être que les deux hommes étaient homosexuels et avait été tués à cause de leur sexualité. La légiste indiqua également que l’angle des coups de couteaux indiquaient une personne plus petite que les deux victimes. Les blessures peu profondes indiquaient un individu avec peu de force dans les bras. Hamilton proposa une femme ce que n’excluait pas la légiste. Nous n’avions même pas évoqué l’idée. Pour nous tous l’agresseur était un homme. Mais peut-être que notre hypothèse était erroné. Une femme en pleine rupture psychotique pourrait se montrer aussi dangereuse qu’un homme. Le docteur Stove indiqua que les blessures étaient irrégulières. L’agresseur avait frappé et frappé les victimes à l’aide d’un couteau. Rien n’indiquait qu’il ou qu’elle, puisqu’il fallait à présent envisager cette hypothèse, avait des connaissances en médecine. Je demandais si elle avait été en mesure de trouver le l’ADN du tueur sur le corps. Malheureusement elle n’avait rien, pas d’abus sexuel, aucune trace d’ADN de quelque sorte que ce soit. Elle supposait que l’agresseur avait utilisé des gants. Ça me posait un problème, porter des gants voulait dire préméditer son acte, l’organiser, or tout le reste indiquait un crime désorganisé : l’attaque éclair, l’acharnement, le corps non camouflé des victimes. Peut-être que l’agresseur travaillait dans un métier où il était nécessaire de porter des gants. La légiste avait exclue le milieu médicale mais dans les métiers de l’entretien aussi l’on portait des gants pour se protéger des produits ménagers. Le fait que la victime ne se soit pas défendu était aussi intéressant. La première victime était père de famille, c’était un avocat, assez musclé. Pourquoi ne se serai-il pas défendu ? Soit il connaissait son agresseur soit il ne s’en est pas méfié parce que c’était une femme ou un gringalet. Tout dépendait des découvertes de Palmer et Montgomery. Si la première victime était homosexuelle, notre suspect était probablement un homme. Si l’avocat ne l’était pas, alors notre suspect était probablement une femme.

Merci pour votre aide docteur Stove.

On lui serra la main avant de quitter la morgue. On regagna la voiture. Je repris bien évidemment le volant.

Tu devrais appeler Lightman pour lui dire qu’on recherche une femme ou un gringalet qui travaille avec des gants mais pas dans le milieu médical.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Etape à la morgue   

Revenir en haut Aller en bas
 

Etape à la morgue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York : F.B.I. ::  :: Manhattan :: Institut médico-légal-