AccueilAccueil  Forum Central  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arrestation qui tourne mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chef d'équipe disparus de New York
Mes messages : 48
Inscrit le : 09/04/2012
Age : 27
Mon avatar : Shemar Moore
© Copyright : Valingaï
J'habite à : Manhattan
Métier/Etudes : Agent spécial du F.B.I.
Age du perso : 44 ans
Je suis : en couple

avatar
Jared T. Washington
MessageSujet: Arrestation qui tourne mal   Jeu 27 Mar - 14:51


Arrestation qui tourne mal


◮ Prénoms et Noms des participants au rp : Toute l'équipe
◮ Date du sujet : le mardi 25 mars
◮ Moment de la journée : (ex : matin, vers midi, à 19h,...) vers 23 heures
◮ Lieu du sujet : Maison à Staten Island
◮ Numéro de l'intrigue et n° de l'étape : 1
◮ Circonstance du rp : Mme Morton a avoué où se trouvait son amant et sa fille. Il s'agit d'une maison un peu isolé à Staten Island. L'équipe se rend sur place pour procéder à l'arrestation de l'amant et pour récupérer Marilyn.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chef d'équipe disparus de New York
Mes messages : 48
Inscrit le : 09/04/2012
Age : 27
Mon avatar : Shemar Moore
© Copyright : Valingaï
J'habite à : Manhattan
Métier/Etudes : Agent spécial du F.B.I.
Age du perso : 44 ans
Je suis : en couple

avatar
Jared T. Washington
MessageSujet: Re: Arrestation qui tourne mal   Jeu 27 Mar - 15:41





Mme Morton avait enfin avoué où se trouvait son amant et surtout où était retenue sa fille. Je prévins alors notre chef de section pour que l'on puisse intervenir. Toute l'équipe se prépara et au bout de plusieurs minutes nous étions tous sur les lieux, à Staten Island. Nous étions tous habillés pour intervenir. Il faisait nuit, la maison était un peu isolé et ne semblait pas éclairée.   « Bon, Arizona et Rachel vous interviendrez avec moi. Nous passerons par la porte d'entrée. Il y a une porte de derrière. Sarah tu vas passer par là. Dylan, tu te charges de la couvrir. Normalement, il n'y a qu'un ravisseur, l'amant de Mme Morton. Vous essayé de me l'avoir vivant. On ne sait pas où se trouve la petite, notre objectif est que rien ne lui arrive. Est-ce que c'est bon pour tout le monde ?    » Mes ordres avaient l'air clairs et je vis plusieurs de mes agents faire un hochement de tête pour me confirmer que tout était ok. Nous ne devions pas traîner. Cette petite avait déjà été suffisamment de temps avec son ravisseur. Vu que c'était l'amant de sa mère, nous supposions qu'elle avait bien été traité, mais nous ne pouvions pas en avoir la certitude.
Nous étions tous prêt, armé et avec nous gilet par balle. Sarah et Dylan passèrent par le côté pour aller vers l'arrière de la maison. Je fis signe à Rachel et Arizona que nous allions entrer. Je donnais un gros coup de pieds dans la porte qui s'ouvrit immédiatement. Je criais FBI et entrait. Arizona et Rachel entrèrent également. Elles étaient derrière moi. Nous ne voyions personne et nous cherchions la petite. Puis, on entendis des coups de feu qui venaient de derrière.   « Rachel, tu viens avec moi. Arizona, tu sécurise la zone.   » Lorsque j'arrivais dans la pièce, je fus sous le choc. Le ravisseur était allongé sur le sol, une balle dans la tête. Sarah était également au sol. Elle s'était apparemment prise une balle dans le cou. Il y avait du sang partout. Dylan avait l'air complètement paniqué et elle essayait de stopper l’hémorragie.  « Dylan, qu'est-ce qui s'est passé ?  » Dylan n'avais pas l'air de pouvoir m'expliquer et ce n'était pas le moment. Je vis qu'elle avait les jambes qui tremblaient. Je pris sa place pour appuyer sur la blessure de Sarah. Rachel avait appelé les secours et j'espérais que ceux-ci allaient vite arriver. « Accoche-toit Sarah, tu m'entends. Tu as intérêt à t'accrocher. Tu as pas le droit de mourir. Non, tu as pas le droit.   »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agent spécial disparus de New York
Mes messages : 20
Inscrit le : 22/12/2013
Age : 24
Mon avatar : Emma Stone
© Copyright : paper.moon
J'habite à : NEw York
Métier/Etudes : agent spécial du FBI
Age du perso : 27
Je suis : célibataire
avatar
Dylan O'Hara
MessageSujet: Re: Arrestation qui tourne mal   Ven 28 Mar - 20:24


Mme Morton. Encore une personne incompréhensible. Une femme incompréhensible. Une mère incompréhensible. Pourquoi faire subir à son enfant un kidnapping ? N’avait-elle pas un grain dans sa tête ? Je secouai la tête alors que nous arrêtions nos carrosses devant la maison de l’amant converti en kidnappeur. J’avais bien conscience que le but de l’action n’était pas de comprendre les motivations mais j’estimai qu’on apprenait de chaque enquête et, inévitablement, de chaque agresseur comme de chaque victime. Il nous arrivait souvent de voir des atrocités, on ne pouvait pas toujours ramener les disparus sains et saufs. Des affaires étaient simples d’autres, bien plus compliqués et pas toujours classable en moins de trois jours. Aujoud’hui, mardi 25 mars, on avait battu le record de rapidité. Au courant le matin à 8h, nous nous trouvions 16 heures plus tard devant le kidnappeur présumé et surement avéré. L’information était viable bien que complètement aberrante. Gilet, arme au poing, j’hochai la tête à l’ordre de Jared. Un léger sourire trahissait ma satisfaction d’arriver au bout d’une enquête sans toutefois perdre tout mon sérieux. Les arrestations se finissaient généralement bien mais elles étaient toujours un moment complexe ou, tout, absolument tout, pouvait arriver. Qui sait comment un type X ou Y pouvait réagir à la déferlante des forces de l’ordre qui plus est du FBI ? Nous ne savions pas s’il possédait une arme ou tout autre arme pouvant nous être envoyé dessus. M’étant déjà pris une casserole dans la tête, je sais de quoi de parle. Bref, Sarah et moi passions rapidement de l’autre côté de la maison pour éviter toute retraite à l’amant. Nouvelle ordre de Jared, Sarah defonssa la porte. GO GO GO ! RAS à droite, RAS dans le placard, RA…

La peur, ou, à ce niveau-là, la terreur peut pétrifier ou faire faire quelque chose de totalement stupide. Je devais protéger ses arrières pourtant, je ne l’ai pas vu venir. Ni moi, Ni elle d’ailleurs. Une micro seconde trop tard, un coup de feu, je hurle, Sarah tombe sur le côté. J’hurle encore, le coup part. Je le sais, je n’avais pas le choix. Il est clairement hostile. Je l’ai vu dans ses yeux, cette terreur, cette folie, cet instant où tu ne sais plus ce que tu fais mais où ta détermination est bien plus forte que tout le reste. Sa peur pouvait être du à n’importe quoi et sur l’instant je me fichais de savoir qu’elle en était la cause. Sarah. SARAH ! Je cris encore pour la rappeler à moi alors que je m’abaisse près d’elle. On m’a toujours di de vérifier si l’ennemi est mort avant de m’occuper des blesser mais je le vois mal survivre à un tir entre les deux yeux. Il est mort et Sarah saigne à la base du coup. J’appose ma main sur sa plaie et la rappelle à moi. Je vois les chaussures de mes collègues, de mes amis. Je sens mon corps trembler en me maudissant de tant de faiblesse. Je suis secouée par la violence et la rapidité de l’évènement. J’ai pourtant l’habitude de la rapidité de ces évènements, je connais le gout de l’adrénaline et n’en ai jamais été dérouté, pas depuis ma première fois dans ce monde. J’entends la voix de Jared qui me rassure à peine, il s’impose et prend ma place sans que je ne veuille lui céder ma place. Je dois rester près de Sarah. Sarah. D’où est-il sorti ? Je me redresse alors et tourne le regard vers le type allongé, était-ce nécessaire ? et surtout où est la petite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agent spécial disparus de New York
Mes messages : 42
Inscrit le : 30/09/2012
Age : 27
Mon avatar : AJ Cook
© Copyright : .
J'habite à : New-york
Métier/Etudes : FBI agent
Age du perso : 33 ans
Je suis : célibataire
avatar
Sarah M.Donovan
MessageSujet: Re: Arrestation qui tourne mal   Mar 1 Avr - 21:33

Arrestation qui tourne mal
Staten Island, 23 heures. Sarah avait les nerfs. En huit ans d'expérience, elle ne s'habituait pas à la bêtise de l'être humain. Elle n'était pas mère et à vrai dire elle ne savait pas tout ce que cela pouvait impliquer par contre elle savait qu'elle ne serait pas capable d'une chose pareille. L'idée ne lui traverserait même pas l'esprit mais de toute évidence tous les esprits n'étaient pas façonnés de la même façon ; elle en avait la preuve quasiment tous les jours. Lorsque ce matin son équipe avait été réquisitionné pour un kidnapping, une petite fille, Sarah n'aurait jamais envisagé ce tournant dans l'enquête. De sa carrière, ce fut la plus rapide. Néanmoins si le père avait appelé plus tôt, peut-être que cela aurait été encore plus rapide alors qu'à présent ils avaient vingt-quatre heures de retard. Bien rattrapé cependant. Il s'était avéré que la femme avait mis sur pied un plan pour s'enfuir avec son amant et sa fille en dérobant l'argent de son mari. Qu'est-ce qui avait bien pu se passer dans la tête de cette femme pour qu'elle envisage quelque chose de la sorte ? Cela lui échappait. Madame Morton était en garde à vue, avait été interrogé en bonne et due forme et n'avait pas tardé à révéler que son amant détenait la petite fille chez lui à Staten Island. Sarah priait pour cette petite fille n'ait rien et voulait s'assurer que son calvaire prenne fin.

Les voitures se garèrent à quelques mètres de la maison indiquée par Madame Morton. Pas de lumières, pas de voisinage immédiat. L'endroit était bien trouvé. L'équipe se rassembla autour du chef d'équipe Jared et attendit les ordres. L'arrestation était toujours une étape délicate, la plus imprévisible. A l'académie, on avait beau entraîner les recrues sans relâche afin qu'ils soient confrontés à des situations plus incongrues les unes que les autres dans le seul but de rester en alerte, ne jamais partir en pensant qu'on maîtrisait tout. Tout pouvait arriver sur le terrain. Jared pris Arizona et Rachel pour la porte d'entrée tandis que Sarah et Dylan prenait la porte de derrière. Procédure de sécurité et de routine. Jared rappela cependant que le plus important était de retrouver cette petite fille. Sarah acquiesça et commença à se mouvoir, Dylan sur ses talons. Elles longèrent le plus silencieusement possible le mur avant d'atteindre la porte arrière. Sarah attendit son Glock braqué que Jared donne le feu vert. Elle jeta un coup d'oeil à Dylan pour s'assurer qu'elle était prête. Dès que Jared fera son entrée se sera à leur tour. La voix du chef d'équipe résonna et les filles en firent de même. Sarah fit son premier balayage réconfortée par les RAS de sa collègue et entreprit de vérifier la cuisine qui se trouvait sur sa gauche. Sarah ne vit rien venir. L'amant s'était caché entre la table de travail et le frigidaire. Il s'était levé d'un bond et avait tiré. Une silhouette et l'éclat d'un coup de feu fut d'ailleurs tout ce que Sarah vit. Avant de s'effondrer. La douleur ne se fit pas sentir immédiatement, c'est au moment de l'impact de son corps sur le sol qu'elle comprit. Elle avait été touché. Elle plaça sa main au niveau de son cou, près de sa clavicule et y sentit un liquide chaud. Un gémissement s'échappa de ses lèvres. Sarah ferma un instant les yeux et lorsqu'elle les rouvrit le visage complètement paniquée de Dylan était sur elle. Ses lèvres articulaient son prénom mais ses oreilles bourdonnaient l'empêchant d'entendre sa voix sur le moment. Sarah sent les mains de son amie appuyaient sur sa plaie lui arrachant une grimace de douleur. C'était étrange, le temps semblait ralentir et son cerveau se trouvait incapable de formuler la moindre idée cohérente. A peine quelques secondes plus tard ce fut Jared qui se pencha sur elle et fit pression sur la blessure. Il lui ordonnait de s'accrocher et surtout de ne pas mourir. Si elle avait pu elle aurait voulu rire. Hors de question qu'elle meurt, pas aussi bêtement. Soudain dans un sursaut, la main de Sarah se referma avec fermeté sur le bras de Jared :

La petite ? Questionna-t-elle dans un souffle.


CODE BY AMIANTE

_________________

« L’obscurité ne peut pas chasser l’obscurité ; seule la lumière le peut. La haine ne peut pas chasser la haine ; seul l’amour le peut.  » Martin Luther King
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Arrestation qui tourne mal   

Revenir en haut Aller en bas
 

Arrestation qui tourne mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York : F.B.I. ::  :: Staten Island-