AccueilAccueil  Forum Central  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et si on emménageait ensemble ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Et si on emménageait ensemble ?    Mer 5 Fév - 15:03


Et si on emménageait ensemble ?


◮ Prénoms et Noms des participants au rp : Sarah M. Donovan et Wyatt Braxton
◮ Date du sujet : le 5 décembre 2013
◮ Moment de la journée : (ex : matin, vers midi, à 19h,...) vers 20 heures
◮ Lieu du sujet : Chez Sarah
◮ Circonstance du rp : Sarah et Wyatt parlent du fait de vivre ensemble.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Et si on emménageait ensemble ?    Mer 5 Fév - 15:36


Ma journée de travail était finie. Il était 19 heures et j'avais le droit de rentrer chez moi. Ce que je fis sans me faire prier. J'adorais mon travail, mais je n'étais pas contre un peu de repos. J'avais travaillé plusieurs soirées et nuits de suite et j'étais donc content de pouvoir être libre ce soir car j'avais prévu de voir Sarah. On devait se retrouver chez elle.
Je passais déjà chez moi pour prendre une douche et me changer. Je voulais être présentable pour Sarah. On sortait ensemble depuis un moment déjà mais c'est toujours bien d'avoir des petites attentions pour l'autre. Je passais donc chez le fleuriste pour lui prendre un bouquet de fleurs avant de sonner chez elle. Elle vint m'ouvrir au bout de quelques secondes.

Bonsoir, tu vas bien.

Sarah me laissa entrer et je l'embrassais avant de la suivre dans son salon. Je pris ensuite place sur son canapé.

Tu as passé une bonne journée ?

Nous n'avions pas eu l'occasion de nous voir depuis plusieurs jours à cause du travail. J'étais donc très heureux de la voir et de passer du temps avec elle. J'espérais que le travail ne nous appellerait pas pour une urgence. C'était le risque avec notre travail.
Après avoir mis les fleurs dans un vase, Sarah revint vers moi et pris place à mes côtés.

Tu peux pas savoir comme je suis content de passer la soirée avec toi. Notre travail nous prend tellement de temps que je ne pourrais pas dire quand est-ce qu'on a passé une soirée tranquille. En parlant vite fait travail, avant de passer complètement à autre chose, ça va ton travail ? Tout se passe bien avec tes collègues ?

Je savais que Sarah s'entendait plutôt bien avec ses collègues notamment Jared que j'avais déjà pu rencontrer. Sarah ne m'avait jamais parlé d'un problème d'ambiance mais parfois lorsque l'on se voyait aussi souvent et aussi longtemps, il pouvait y avoir parfois quelques tensions. Cela pouvait arriver dans une équipe, même si ça ne durait jamais et heureusement. Notre équipe était comme notre deuxième famille, famille que je voyais parfois plus que Sarah malheureusement, mais j'espérais que prochainement, les choses pourrait changer.

Ah pendant que j'y pense, je voulais te parler d'un truc qui me trotte dans la tête depuis un petit moment, même bon moment sans te mentir. Bon c'est sérieux, c'est pas juste une ide comme ça qui m'est venu à la légère.


Je sais que la soirée venait de débuter et que j'aurais pu peut-être attendre avant d'en faire mention, mais ça me tenais à cœur et à force de repousser à chaque fois, on avait jamais le temps d'en parler sérieusement et du coup on avançait pas. Là, je voulais vraiment faire un pas en avant.

J'ai quelque chose à te demander, quelque chose auquel je tiens. Bon, je vais pas laisser le suspens, ça sert à rien.

Je décidais donc de cracher le morceau.

J'aimerais beaucoup qu'on avance tous les deux dans notre relation. On est ensemble depuis un moment déjà et je crois que je suis arrivé à un moment de notre relation où j'ai envie d'avancer.

Je venais de me rendre compte de ce que j'avais dit et j'espérais qu'elle n'allait pas penser à une demande en mariage car je n'avais pas prévu de bague et ce n'était pas ce que j'avais envisagé pour ce soir, même si je n'étais pas contre épouser Sarah.

J'aimerais qu'on vive ensemble. Soit que tu viennes chez moi ou moi chez toi ou le mieux est de voir pour trouver un chez nous, mais j'aimerais vraiment que l'on vive sous le même toit. Tu en penses quoi ?

J'attendais à présent sa réaction.

Revenir en haut Aller en bas
Agent spécial disparus de New York
Mes messages : 42
Inscrit le : 30/09/2012
Age : 27
Mon avatar : AJ Cook
© Copyright : .
J'habite à : New-york
Métier/Etudes : FBI agent
Age du perso : 33 ans
Je suis : célibataire
avatar
Sarah M.Donovan
MessageSujet: Re: Et si on emménageait ensemble ?    Mer 5 Fév - 18:20

Sarah avait passé tout l'après-midi à jetter des coups d'oeil à sa montre et comme souvent elle bouillonnait intérieurement du fait que le temps s'écoulait bien trop lentement à son goût. Aujourd'hui avait été l'une de ces journées "calmes" c'est-à-dire sans appel urgent de disparition, autant dire qu'elle ne les mettaient pas dans les bons jours. Oh bien sûr, elle détestait le fait que quelqu'un disparaisse, son ventre se nouait à chaque fois que Jared appelait l'équipe dans la salle de débriefing. Mais au moins elle n'avait pas à rester assise toute la journée à remplir de la paperasse inutiles et bien trop méticuleux et à revoir d'ancien dossier non traité ou classé par faute d'éléments. Sarah ne supportait pas perdre son temps derrière un bureau, et cela faisait trois jours que c'était ainsi. Elle faisait semblant de ne pas en être irriter et faisait beaucoup d'effort pour paraître accaparer par une vieille affaire mais personne n'était dupe, encore moins Jared. D'ailleurs à la voir ainsi si pressée de quitter les locaux, il n'avait pas pu s'empêcher de la taquiner. Il faut dire qu'avec les années, il avait appris à reconnaître ses tics nerveux.

Dix-neuf heures tapante et Sarah attrapa ses affaires à la volée et dévala les quatre étages à la vitesse de l'éclair. Si elle avait eu le temps, elle n'aurait pas refusé un petit footing mais ce soir elle était attendue. Wyatt passait la soirée chez elle. Cela faisait bien trop longtemps qu'ils ne s'étaient pas vu et elle avait hâte de le retrouver. Entre son boulot et le sien, ils avaient beaucoup de mal à se trouver un temps rien que pour eux, pour se retrouver, et quand c'était le cas tous les deux craignaient la sonnerie d'un téléphone qui les rappelerait leur devoir. Sarah adorait son travail et elle ne le changerait pas avant bien longtemps voire jamais. Elle avait eu l'occasion de changer d'équipe, de changer de section mais elle n'avait jamais voulu. Elle avait même accepter de déménager à New-York uniquement pour restant chez les disparus. Elle ne se voyait pas faire autre chose. En rentrant dans son appartement, Sarah se dirigea directement à la douche et entreprit de se vêtir d'une tenue où elle se sentait à la fois à l'aise et élégante. C'était marrant car même si cela faisait plusieurs années qu'ils sortaient ensemble, ils étaient restés à la séduction. Sarah sourit : cela ne la dérangeait pas le moins du monde. Une fois habillée, elle se mit à la cuisine. Vu le temps qui lui restait avant l'arrivée de Wyatt, Sarah n'allait pas se lancer dans de la grande cuisine. Elle mit quelques légumes dans le cuit-vapeur, mit du riz à cuire et plaça les tranches de poisson en papillote au four. Après avoir réglé la minuterie, elle alla vérifier qu'elle avait de quoi boire lorsqu'on sonna. Wyatt était sur le seuil, un bouquet à la main. Sarah eut un large sourire et le laissa entrer. Elle l'embrassa avant de lui répondre :

Bonsoir. super et toi ?


Wyatt alla s'installer dans le canapé pendant que Sarah s'occupait des fleurs et posait le vase sur la table basse. Cette chose faite elle vint s'asseoir auprès de lui. Il lui demanda si elle avait passé une bonne journée et Sarah fit la grimace.

C'était calme aujourd'hui. Pas d'affaire urgente.

Elle était ravie d'entendre qu'il était aussi contente qu'elle de passer du temps ensemble. Ils en avaient tellement peu et certainement pas assez à son goût. Peut-être de cette façon, ils étaient amenés à mieux apprécier chaque seconde de ces trop courts moments.

Au boulot...tout se passe bien. Du moins ça va mieux. La tension de notre dernière grosse affaire commence à se dissiper. Tu te rappelles ? C'était l'histoire avec Gregory Lightman, l'ami de Jared ? Avec tous ces journalistes qui s'en prenaient à lui gratuitement, t'imagines même pas comme il était à cran. Mais les choses commencent à se tasser. Et toi de ton côté ça se passe bien ?

Sarah n'était jamais vraiment rassurée de le savoir dans les rues en infiltration. C'était un boulot vraiment dangereux et risqué. Tout pouvait basculer en quelques secondes si on était pas suffisamment prudent et cohérent. Sarah n'imaginait pas ce que pouvait être le travail de Wyatt mais elle savait qu'une fois elle avait dû le récupérer à l'hôpital. Lorsqu'il était envoyé sur le terrain Sarah se faisait un mouron pas possible et cela se traduisait par une fréquentation accrue de la salle de sport. Puis Wyatt changea le sujet de leur conversation. Surprise mais ravie, elle n'avait pas envie de passer toute la soirée à parler travail. Mais ses paroles titillèrent sa curiosité : il voulait parler de quelque chose de sérieux et Sarah ne sut comment réagir. Qu'est-ce qui lui arrivait ? Mais Sarah ne le poussa pas, préférant attendre qu'il ait tout dévoiler. Mmais au fur et à mesure que Wyatt tentait de cracher le morceau et plus Sarah sentait son ventre se serrait. Elle avait un peu peur de la tournure de la conversation. Jusqu'à ce qu'enfin, Wyatt révèle qu'il désirait qu'ils habitent ensemble. Sarah prit une profonde respiration. Ils en avaient déjà parlé quand Sarah avait été muté à New-York. La première fois Sarah avait refusé ne se voyant pas passer ce stade tout de suite. Elle aimait Wyatt mais vivre avec lui, avoir un endroit à eux, à l'époque elle n'était pas prête. Pas sûr qu'elle le soit aujourd'hui.

Je croyais que la discussion était close à ce sujet.


Sarah se rendit compte qu'elle avait été bien trop sèche et reprit :

Je sais que ça te tiens à coeur. Est-ce que tu penses qu'on est prêt pour ça ? Parce que je te le dis franchment je ne sais pas si je le suis.

Peut-être avait-elle simplement peur...

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
« L’obscurité ne peut pas chasser l’obscurité ; seule la lumière le peut. La haine ne peut pas chasser la haine ; seul l’amour le peut.  » Martin Luther King
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Et si on emménageait ensemble ?    Dim 16 Mar - 19:57


Après une longue journée de travail et après être passé chez moi et chez le fleuriste, je me retrouvais enfin chez Sarah. On avait eu des hauts et des bas comme chaque couple mais cela faisait un moment qu'on était ensemble à présent et que tout allait bien donc j'avais le sentiment que c'était le moment pour passer à l'étape supérieure. Je n'hésitais pas, pas même un peu. J'étais sûr de mes sentiments pour elle et bien qu'on ne sait jamais ce que demain nous réserve, je pensais sincèrement qu'ils n'étaient pas prêt de changer. La quarantaine approchait peu à peu et je ne voulais pas manquer d'avoir ma chance d'avoir une famille. Je voulais arrêter de prétendre que j'avais toute la vie. Je n'avais pas l'intention de brûler les étapes. Je n'étais pas vieux jeux mais je pensais d'abord au mariage avant de penser aux enfants. Je ne voulais pas mettre la charrue avant les bœufs. Avant de considérer le mariage il me paraissait naturelle qu'on vive ensemble. Je savais que c'était avancer sur un terrain sensible. Sarah avait l'air d'aimer ce qu'on avait et de vouloir s'en contenter. Je commençais donc par lui demander comment elle allait, comment c'était passé sa journée. Elle me dit qu'elle allait bien, que sa journée avait été plutôt calme ce qui était plutôt une bonne chose dans la mesure où son travail consistait à retrouver des gens.

Je vais bien aussi content de te retrouver.

Ça avait été un peu tendue dans son travail mais tout semblait être rentré en ordre. Je lui souris content qu'elle se sente bien à son travail puisque après tout elle y passait une bonne partie de son temps. De mon côté, on était toujours très chargé, mais il y avait une bonne ambiance. J'aimais bien mes collègues, on était tous unis et puis nous étions assez nombreux donc même si une personne était un peu tendue de temps en temps ça n'affectait pas l'humeur de l'équipe en général. Je n'avais pas à me plaindre de ce côté là. Je pense que c'est justement pour cette raison que j'envisageais d'avancer sur un plan personnel. Tout se passait bien au travail et je pense que je voulais profiter de ça pour avancer sur un plan personnel.

Tout va bien. Je dirais pas que c'est calme parce que ça l'est jamais vraiment mais tout se passe bien.

J'hésitais un peu avant de me lancer. Ça me tenait à cœur et si je ne me lançais pas on n’avancerait pas on n'avancerait jamais. Sa réaction n'était pas celle que j'attendais même si elle était très prévisible. On en avait déjà parlé et même si j'avais espéré que peut être elle avait changé d'avis, ça n'avait pas l'air d'être le cas.

Je sais qu'on en a déjà parlé mais le sujet ne peut pas rester clos pour toujours. Je me suis dit qu'on pourrait peut être ravoir cette conversation.

Elle me demanda si je pensais qu'on était prêt pour ça. Elle n'était franchement pas sûr de l'être. Je lui souris et lui attrapait la main.

Je vais pas t'étouffer. Je vais pas t'empêcher de voir tes amis. Je t'empêcherais pas d'avoir du temps pour toi. Mais après une journée de travail je veux pouvoir te retrouver. J'ai pas envie de passer mes nuits seul à me demander si tu dors. J'ai envie d'être avec toi et pas seulement quelques fois par semaine. T'as pas envie qu'on passe plus de temps ensemble ? Je comprends que tu es peur et que ça soit tout nouveau pour toi mais je pense qu'on est prêt.

Revenir en haut Aller en bas
Agent spécial disparus de New York
Mes messages : 42
Inscrit le : 30/09/2012
Age : 27
Mon avatar : AJ Cook
© Copyright : .
J'habite à : New-york
Métier/Etudes : FBI agent
Age du perso : 33 ans
Je suis : célibataire
avatar
Sarah M.Donovan
MessageSujet: Re: Et si on emménageait ensemble ?    Mer 19 Mar - 15:58

Rester assise derrière un bureau n'avait jamais était son activité favorite. Ce n'était pas dans sa nature. Déjà toute petite elle ne pouvait pas rester assise très longtemps. Faire ses devoirs pendant des heures étaient un véritable calvaire alors elle les alternait le plus possible par des corvées ou des activités. D'ailleurs ses parents avaient très vite compris que leur petite fille ne serait pas de celle qui reste bien sage comme une image alors ils l'avaient inscrite dans un club de basket pour disons-le la fatiguer le plus possible. Avec l'âge, Sarah avait bien évidemment appris à faire preuve de retenue et de patience mais malheureusement cela n'avait pas changé son besoin viscéral de mouvement. Sarah était une personne active. Bouger était l'équivalent de faire quelque chose, alors que l'inertie c'était passer à côté de quelque chose, perdre son temps. Elle avait cependant appris avec le temps que ce n'était pas toujours le cas, surtout dans son métier. Son travail était la fusion improbable de la rapidité et de la patience. Il fallait réagir vite car les premières vingt-quatre heure suivant une disparition étaient primordiales mais en même temps il fallait faire preuve de rigueur et de méticulosité. Ne pas se précipiter, prendre le temps de regarder tous les aspects, les petits détails. C'était essentiel. Mais aujourd'hui ce n'était cette partie de son métier que Sarah avait dû mettre en pratique. Non aujourd'hui, c'était la partie paperasse et surchauffe des méninges qui avaient eu le beau rôle. Une disparition tant qu'elle n'est pas classée reste une enquête ouverte et les familles autant que les disparus comptent sur eux pour découvrir ce qu'il s'est passé.

A croire que cette semaine était une semaine creuse car du côté de Wyatt aussi c'était calme. Bien qu'elle se demandait souvent ce que « calme » signifiait réellement pour eux. Sarah avait souvent du mal à envisager ce que travailler pour l'anti-gang signifiait. Elle était loin d'être une experte dans le jargon de la rue, ni de la réalité de vie de ceux qui vivent dans des gangs. Mais ce qui était sûr c'est que si la Section des disparus devait très souvent agir contre le temps car il en manquait toujours, l'anti-gang pouvait avoir à traîner en longueur. C'était une façon de travailler complètement différente. La collecte de preuves, la vérification des informations étaient souvent très longue. Démanteler un réseau demander beaucoup d'efforts et d'endurance. Une fois Sarah avait été confronté à un réseau d'enlèvement et de trafic d'être humain et cette affaire ne lui avait pas laissé un très bon souvenir. Ils avaient réussi à retrouver le petit disparu mais les traces pour remonter au commanditaire s'était vite dissipé, le véritable coupable n'avait jamais était retrouvé. Souvent elle se disait que quelque part un autre petit était enlevé pour être revendu et ne serait jamais retrouvé. Ça la rendait malade.

Sarah n'eut pas vraiment le temps de se laisser distraire plus longtemps car Wyatt avait décidé de revenir sur le sujet redouté de l'emménagement à deux. Sarah n'était pas très à l'aise. Elle ne doutait pas un seul instant qu'elle voulait vivre avec Wyatt, de ce côté-là ses sentiments étaient assez fort pour qu'elle en ait la conviction. Mais la prudence et la crainte lui disait de ne pas mettre la charrue avant les bœufs. Elle avait eut assez de relation dans le passé pour savoir qu'un emménagement prématuré pouvait détruire un couple. Et elle ne voulait pas détruire son couple. Mais comment le lui expliquait ? Lui qui avait déjà été marié ? Lui qui avait déjà connu ce changement ? Sarah ne voulait pas brusquer les choses et puis elle se sentait plutôt bien dans ce genre de relation. Chacun gardait son indépendance, son intimité, son espace. Pas de compromis, pas de dispute sur quelle chaîne TV on allait regarder ou encore sur qui ferait la vaisselle. Au fond d'elle, elle voulait garder les choses telles qu'elles étaient, ce qui n'était pas le cas de Wyatt. Il lui attrappa la main et lui exposa ses désirs. Elle sourit de tendresse.

Bien sûr que si je veux être avec toi ! J'aime me réveiller le matin et te sentir près de moi. Et tu as raison, j'ai peur...j'ai peur car je tiens énormément à toi et je ne veux pas que le fait qu'on habite ensemble détruise ce qu'on a. J'ai fait l'erreur une fois et je ne tiens pas à la refaire. Etre en relation avec quelqu'un c'est différent de vivre avec cette personne. Et si ça nous séparait, hein ?

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
« L’obscurité ne peut pas chasser l’obscurité ; seule la lumière le peut. La haine ne peut pas chasser la haine ; seul l’amour le peut.  » Martin Luther King
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Et si on emménageait ensemble ?    Jeu 27 Mar - 15:50


J'avais pris une décision. Pour être honnête je l'avais pris depuis longtemps. Je voulais être avec elle. La vie ne m'avait pas gâté. J'étais tombé amoureux, fou amoureux de Melody. Les choses sont allés très vite. Je l'ai rencontré en 2003 et on s'est marié la même année. Tout était simple. Elle était ma voisine et la décision d'emménager s'est très vite imposé. C'était ridicule de dormir à un étage d’intervalle. Tout avait été très vite et tout c'était terminée très vite également. Cancer, la maladie l'avait emporté en quelques mois et m'avait emporté par la même occasion. Quand on perd sa femme on se pose tout un tas de question. Est ce que je retrouverais un jour quelqu'un ? Est ce que je serais capable de l'aimer autant ? Est ce que je serais capable d'être aussi proche d'une autre femme que je l'étais de Melody ? J'avais peur qu'on ait une âme sœur et qu'il m'ait été retiré. Je me suis recentré sur moi, j'ai accepté l'idée que peut être je ne retrouverais plus jamais l'amour puis je l'ai recroisé en 2009. J'avais peur de me laisser aller dans une relation à nouveau. On a pris notre temps c'est le moins qu'on puisse dire. Aujourd'hui on est ensemble depuis bien plus longtemps que ma relation avec Melody n'a jamais duré et pourtant on est si loin d'avoir réalisé la même chose. Je voulais prendre mon temps et Sarah aussi mais nous avions pris notre temps et il fallait maintenant avancer. On avait déjà eu cette conversation. On avait déjà parlé d'emménager ensemble. Elle était contre mais je voulais qu'elle change d'avis. C'était un cap et j'en avais conscience. Je savais que ça changerait des choses. Elle avait peur que ça change trop de chose et que ça ruine ce qu'on avait. Si on n'était pas capable de vivre ensemble alors ce n'était pas la bonne. Emménager ensemble nous permettrait de savoir si on était fait l'un pour l'autre. Je ne voulais pas gâcher ce qu'on avait mais je voulais aussi avancer. Je voulais qu'on avance ensemble. Elle voulait être avec moi ce qui était rassurant. Elle avait peur de détruire ce qu'on avait. Je l'embrassai.

Je pense qu'on est prêt. Je t'aime et je sais que je t'aime assez pour supporter toutes les petites manies que tu pourrais avoir et que tu m'aurais caché jusqu'à présent. Je sais que le quotidien c'est différent mais j'ai envie de voir si ça peut fonctionner.

Elle avait peur que ça nous sépare. Même si je ne voulais pas penser à cette éventualité, bien sûr que je le craignais aussi.

Je pense qu'il est temps qu'on le découvre. Je t'aime et je ferais des efforts pour que ça se passe bien. On peut même commencer en douceur si tu veux. Faire des essais.

Revenir en haut Aller en bas
Agent spécial disparus de New York
Mes messages : 42
Inscrit le : 30/09/2012
Age : 27
Mon avatar : AJ Cook
© Copyright : .
J'habite à : New-york
Métier/Etudes : FBI agent
Age du perso : 33 ans
Je suis : célibataire
avatar
Sarah M.Donovan
MessageSujet: Re: Et si on emménageait ensemble ?    Ven 4 Avr - 12:07

Sarah pensait vraiment ce qu'elle avait dit. Mais le plus étrange était que même après trois ans, Sarah s'étonnait toujours des sentiments qu'elle éprouvait pour Wyatt. Pendant deux ans ils avaient vécu leur relation à distance et même si Sarah aimait passé tout son temps libre auprès de Wyatt, elle devait reconnaître que cela l'arrangeait plutôt bien qu'ils ne soient pas sans arrêt sur le dos de l'un et de l'autre. Sarah avait sans aucun doute beaucoup de qualités mais la vie à deux n'était pas dans le top dix. Trop forte indépendance ? Ou peut-être simple peur réprimée de baisser la garde, de se donner, de laisser quelqu'un d'extérieur entrer dans son monde. Elle avait aimé une fois, de tout son cœur et aujourd'hui encore son cœur saignait de son absence. Elle ne pouvait plus s'autoriser à souffrir ainsi, elle ne le supporterait pas. Elle en était presque morte la première fois. Parfois elle se demandait si une partie d'elle ne s'était pas effectivement éteinte le matin où elle avait découvert le corps sans vie de sa sœur Norah. Certainement. Perdre quelqu'un aussi brutalement, laisse forcément des traces. C'était encore pour cette raison que Sarah avait refusé lors de sa mutation à New-York d'emménager avec Wyatt. Pendant un an encore, elle lui avait imposé une relation distanciée, refusant de se laisser atteindre. D'ailleurs c'était en partie pour cette raison qu'elle ne s'était jamais réellement impliquée dans ses anciennes relations. Chacun d'entre eux lui reprochant d'aimer plus son travail qu'eux. D'une certaine façon c'était le cas...mais pas cette fois. Cette fois elle sentait que son cœur ne lui laisserait pas le choix. Pour la première fois depuis des années elle était prête à donner une chance à leur relation. Il n'y avait qu'à voir combien de temps elle était restée avec Wyatt. Trois ans, c'était presque aussi long que l'ensemble de ses relations depuis son tout premier copain en terminal. C'était peut-être pour cette raison qu'elle voulait la protéger cette relation qui s'était révélée différente et le fait d'habiter sous le même toit pouvait tout faire basculer. Mais Wyatt semblait prêt à tenter le coup. Il se disait prêt à supporter toutes ses petites manies et Sarah sourit.

Toutes mes petites manies ? Demanda-t-elle malicieuse et l'embrassant. Vraiment ? Et si je te disais que je cours le matin à 5h ? Que je ne supporte pas la poussière ? Que je passe le balai lorsque je suis anxieuse ?

Sarah passa son bras autour du coup de son homme et ajouta :

T'es capable de supporter ça ? Dde plus imagine que ce soit moi qui ne supporte pas les tiennes ?

Même si elle ne voulait rien laisser paraître, Sarah avait été touché par les paroles de Wyatt. Il semblait si convaincu et elle sentait qu'elle n'arriverait sûrement pas à le faire changer d'avis, il continuerait à revenir à la charge et un jour ou l'autre elle finirait par céder. Ce jour semblait plus proche que prévu. Elle baissa les yeux et prit une grande inspiration.

Ok. En douceur alors.

Elle se rapprocha et déposa un baiser sur ses lèvres

Je t'aime aussi.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
« L’obscurité ne peut pas chasser l’obscurité ; seule la lumière le peut. La haine ne peut pas chasser la haine ; seul l’amour le peut.  » Martin Luther King
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Et si on emménageait ensemble ?    

Revenir en haut Aller en bas
 

Et si on emménageait ensemble ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York : F.B.I. ::  :: Brooklyn :: Résidences :: Appartement de Sarah M. Donovan-