AccueilAccueil  Forum Central  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Scène de crime à Central Park

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Agent spécial BAU
Mes messages : 13
Inscrit le : 02/07/2012
Age : 28
Mon avatar : Shawn Ashmore
© Copyright : CECILE362
J'habite à : Quantico
Métier/Etudes : Agent spécial du F.B.I.
Age du perso : 33 ans
Je suis : Fiancé
avatar
Ryan J. Palmer
MessageSujet: Scène de crime à Central Park   Jeu 14 Nov - 13:38


Scène de crime à Central Park


◮ Prénoms et Noms des participants au rp : Ryan J. Palmer et Harrison J. Jefferson
◮ Date du sujet : mardi 5 novembre
◮ Moment de la journée : (ex : matin, vers midi, à 19h,...) vers 10 heures
◮ Lieu du sujet : Central Park
◮ Numéro de l'enquête et étape : Enquête de la saison 1/Etape 1
◮ Intervention d'un PNJ : Non
◮ Circonstance du rp : Ryan et Harrison se rendent sur la deuxième scène de crime.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agent spécial BAU
Mes messages : 13
Inscrit le : 02/07/2012
Age : 28
Mon avatar : Shawn Ashmore
© Copyright : CECILE362
J'habite à : Quantico
Métier/Etudes : Agent spécial du F.B.I.
Age du perso : 33 ans
Je suis : Fiancé
avatar
Ryan J. Palmer
MessageSujet: Re: Scène de crime à Central Park   Jeu 14 Nov - 13:47





Scène de crime


En attendant qu'October soit prête, je passais du temps avec mon petit gars. Il n'était pas réveillé depuis longtemps. Il était encore un peu grognon, mais ça lui passerait surement d'ici une demie heure ou une heure.
On déposa le petit à la crèche avant de se rendre dans les locaux. On avait de la chance de travailler ensemble. On faisait des économies d'essence, mais surtout j'avais la chance de passer plus de temps avec ma moitié que tous les autres gars du bureau. On était pas les premiers, mais on n'était pas les derniers non plus. Je saluai Alexander qui était déjà dans le bureau d'October. Je devrais être ravi qu'elle s'entende aussi bien avec son beau frère, je l'aimais bien aussi. Je les trouvais simplement trop proche même si je savais qu'il ne se passerait jamais rien entre eux. J'avais juste dû mal à suivre leur conversation. Samuel arriva ensuite dans le bureau d'October, point de rendez vous de la petite bande. Je travaillais à la BAU seulement depuis le mois de septembre, c'était encore tout récent pour moi. J'avais de la chance de connaitre déjà October et Alexander, je ne sais pas si j'aurais trouvé ma place aussi facilement sans ça. Ils avaient tous leur petite habitude, leur routine. Il y avait eu pas mal de changement dans l'équipe mais ils se connaissaient tous depuis plusieurs années maintenant, Amber et moi étions vraiment les petits nouveaux. C'était surement plus facile pour Amber, qui était la filleule du directeur du FBI et la voisine du chef d'équipe. Je bénéficiais de moins de traitement de faveur, mais c'était tant mieux je ferais mes preuves. Lightman nous convoqua pour nous parler de notre nouvelle affaire à New York. Il nous laissa une demie heure pour préparer nos affaires. C'était un bon chef d'équipe, c'était impressionnant de le voir remis sur ses pieds si vite. Je quittais la salle de réunion et embrassait October avant de récupérer mon sac dans le coffre de la voiture. C'était une habitude que j'avais appris depuis septembre : toujours avoir des affaires propres à porter de main au cas où l'on est à partir loin. Dans l'avion on parla un peu de l'affaire et j'étudiais le dossier. Tous les agents ici étaient impressionnants, c'était des pointures dans leur domaine et j'étais encore un peu impressionné. C'était motivant, j'avais envie de travailler dur pour arriver un jour à leur niveau. Lightman m'assigna à la seconde scène de crime avec Jefferson. Je souris à Jefferson à cette annonce. Nous n'avions pas encore tellement travaillé ensemble que tous les deux. C'était un homme très intelligent, un véritable génie. Il avait des connaissances dans à peu près tous les domaines. J'avais beaucoup à apprendre de lui. On arriva à l'aéroport où des voitures nous attendait.

Est ce que tu veux conduire ?

On arriva à Central Park où se trouvait la seconde scène de crime. Je n'étais pas vraiment familier des lieux. J'avais déjà visité New York dans ma jeunesse, mais nous ne nous étions pas attardé sur le parc. C'était immense. Le corps avait été déposé dans un coin reclus du parc, mais il ne fallait pas avoir peur, un tel poids du tourisme New Yorkais devait être peuplé en permanence.

Alors le corps était juste ici, victime nue recouverte d'un draps blanc. Tu as déjà des idées ?

made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agent spécial BAU
Mes messages : 4
Inscrit le : 14/11/2013
Age : 26
Mon avatar : Matthew Gray Gubler
© Copyright : /
J'habite à : Quantico
Métier/Etudes : Agent spécial à la BAU, Quantico
Age du perso : 33 ans
Je suis : Célibataire
avatar
Harrison J. Jefferson
MessageSujet: Re: Scène de crime à Central Park   Jeu 14 Nov - 21:50


Scène de crime


Je n'aimais pas les scènes de crime. Bien sûr, c'était le cas de la plupart des agents que je connaissais, car cela était synonyme qu'une personne était morte alors que l'on voulait éviter cela. Je n'aimais en plus pas cela à cause de tout ce que cela nous rappelait, que nous étions entourés de gens anormaux à arrêter... mais surtout que parfois, les gens anormaux pouvaient être n'importe qui, et que chacun pouvait basculer si on lui en donnait l'occasion. Mais hélas, nous n'avions que rarement le choix dans ce métier, et je n'allais certainement pas contredire Gregory lorsqu'il me fit aller sur une des scènes de crime.

Heureusement, nous n'étions pas seuls : tout le monde était en binôme dans cette équipe, et Greg m'avait mis avec Ryan, le premier nouveau de l'équipe avec Amber. Je n'étais pas forcément du genre grand bavard très liant (mais moins que notre chef tout de même), mais il fallait bien intégrer convenablement les petits nouveaux, non ? Il avait de la chance : ce n'était pas avec moi qu'il y aurait du bizutage ou des corvées en plus parce qu'il était le "bleu" de l'équipe. Il était arrivé en même temps que moi pour prendre l'avion, il devait avoir lui aussi la technique du "mes affaires sont prêtes pour partir aussitôt" : je les avais mises dans le casier que l'on avait en tant qu'agent spécial. Je n'avais rien d'autre à y mettre alors...

Toujours était-il qu'on avait pris l'avion pour New-York, lieu des meurtres de ces médecins légistes. Cela faisait froid dans le dos tout de même : des femmes qui examinaient les corps pour savoir la cause de leur mort devaient également subir cette autopsie de la part d'un inconnu... Flippant. J'avais laissé le volant à Ryan et nous étions donc partis direction Central Park, lieu du second meurtre.

Elle était nue et autopsiée, comme si on voulait lui faire subir ce qu'elle fait au quotidien.

Avoir des victimes déjà autopsiées était une chose peu commune, même dans nos affaires de la BAU. Une fois arrivée sur le lieu du crime, je me mis à regarder autour de moi, et une première chose me frappa.

Le lieu était peut-être un peu isolé, surtout à 7h30 du matin, heure où elle a été déposée... Mais il est bien visible autour. Un drap blanc, ça tranche au milieu des feuilles mortes, et il n'y a que peu d'arbres autour. C'est comme s'il l'avait mis ici pour qu'on la remarque tout de même, tout en prenant moins de risque de se faire attraper. De plus, je pense qu'un seul homme a déposé le corps, il y a trop peu de traces au sol. Pour cette même raison, elle a dû être déplacée, portée peut-être, il n'y a pas de traces au sol.

CODE BY APACHE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agent spécial BAU
Mes messages : 13
Inscrit le : 02/07/2012
Age : 28
Mon avatar : Shawn Ashmore
© Copyright : CECILE362
J'habite à : Quantico
Métier/Etudes : Agent spécial du F.B.I.
Age du perso : 33 ans
Je suis : Fiancé
avatar
Ryan J. Palmer
MessageSujet: Re: Scène de crime à Central Park   Ven 22 Nov - 12:58





Scène de crime


Arrivé à New York, en avion, je demandais à Jefferson, avec qui Lightman m'avait ordonné de me rendre sur une scène de crime, s'il voulait prendre le volant. Il était au dessus de moi dans la hiérarchie, tout le monde l'était, j'étais le petit nouveau, et je ne voulais froisser personne. Je savais que certaine personne aimait conduire. Je pense que c'était le cas de Lightman et Bradford qui n'avaient pas l'air prêt à lâcher quoi que ce soit, peut être un problème d'égo. Je ne savais pas ce qu'il en était pour mon partenaire alors je préférais poser la question. Je n'avais pas encore travaillé beaucoup en binôme avec lui et je ne voulais pas le froisser. Il me laissa le volant. J'avais des tas de question à lui poser parce qu'il avait beaucoup plus d'expérience que moi dans l'équipe, mais je ne savais pas trop comment faire pour l'aborder. Il avait l'air déjà concentré sur la tâche à accomplir. De plus je n'étais pas venu à New York depuis très longtemps, je devais me concentrer sur la route, j'aurais vraiment l'air d'un abruti si je me trompais de chemin. On arriva sur la scène de crime et je lui demandais s'il avait déjà des idées. Jefferson pensait que le suspect voulait faire subir aux victimes ce qu'elle faisait au quotidien. Les victimes avaient en effet toutes été autopsiées et elles étaient médecins légiste. C'était le type de femme qu'il ciblait. J'étais curieux de savoir pourquoi. Les personnes travaillant pour les forces de l'ordre était malheureusement régulièrement ciblé, mais je n'avais jamais entendu parlé d’agression sur des médecins légistes parce qu'elles étaient médecin légiste.

Vous avez déjà vu quelques choses comme ça à la BAU ?

Jefferson observa la scène et trouva que l'endroit où le corps avait été déposé devait être assez isolé à l'heure du dépôt. Le suspect avait essayé de minimiser les risques par rapport à un autre endroit du parc, mais il avait augmenter la prise de risque en recouvrant la victime d'un drap blanc, couleur qui ressortait au milieu de la verdure.

C'était quand même dangereux. Il y aurait pu avoir des joggeurs avec des chiens. Il ne pouvait pas passer trop de temps près du corps sans risquer de se faire prendre.

Jefferson estima que le suspect était un homme seul parce qu'il n'y avait pas beaucoup de trace au sol.

Je pense aussi qu'on peut rayer l'hypothèse d'une femme. Porter un corps doit pas être facile et il n'y a pas de trace que le corps ait été traîné. Il a dû porter le corps sur son épaule ou à bout de bras. Je ne sais pas le poids de la victime, mais il faut une certaine force.

Je ne voulais pas me mettre à la place d'un tueur en série, ce n'était pas pour ça que je faisais ce travail, mais j'aurais été le suspect, déjà je ne me serais pas débarrassé du corps comme ça. Central Park est vraiment un endroit trop visité pour moi et j'aurais voulu faire vite. Je crois que j'aurais balancé le corps et je serais partis rapidement. Le tueur avait pris le temps de recouvrir la victime d'un drap blanc et elle n'avait pas juste été balancée. C'était bizarre je trouve.

Tu crois que le tueur est resté longtemps ici ?


made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agent spécial BAU
Mes messages : 4
Inscrit le : 14/11/2013
Age : 26
Mon avatar : Matthew Gray Gubler
© Copyright : /
J'habite à : Quantico
Métier/Etudes : Agent spécial à la BAU, Quantico
Age du perso : 33 ans
Je suis : Célibataire
avatar
Harrison J. Jefferson
MessageSujet: Re: Scène de crime à Central Park   Lun 25 Nov - 21:08


Scène de crime


Aucune scène de crime ne se ressemblait, c'est ce que j'avais coutume de penser depuis que j'étais à la BAU. Avant, lorsque j'étais encore à la FBI Academy, je pensais plutôt que toute scène avait toujours au moins un point commun avec une autre, ce qui aidait à faire des profils, mais je m'étais bien vite rendu compte qu'en réalité, cela n'était pas vrai. Certes, des similitudes pouvaient être présentes, mais cela était bien peu de choses au final, car des différences pouvaient tout fausser dans l'analyse finale. Il ne fallait rien juger avec juste un élément ou même une unique scène de crime lorsqu'on en avait plusieurs.

Je ne vois pas de correspondance évidente avec une précédente affaire... mais il faudrait vérifier ça dans les archives, et avoir plus d'informations, cela ne suffit pas pour le moment.

Oui, le lieu était tout de même dangereux, il ne fallait pas se leurrer. Le tueur aurait pu faire cela dans un endroit désert la nuit, pour faire croire à un crime crapuleux ou cacher plus longtemps le corps mais non. Il avait préféré étaler cela à la vue des gens, quitte à se faire surprendre.

Cette personne doit avoir un certain goût du risque, en ne mettant pas le corps dans une zone isolée. Par contre, elle ne doit pas faire cela impulsivement mais bien le préméditer, pour avoir choisi un tel lieu.

Pour l'identité de la victime, j'étais parfaitement d'accord : seul un homme pouvait faire cela. Une femme, à moins d'être bodybuildeuse, n'aurait jamais pu soulever rapidement un corps et le poser ici en un temps record, et sans laisser de trace involontaire. Je ne savais pas ce qu'il en était des autres scènes de crime, mais cela ne semblait assez fortement probable.

Assez longtemps pour poser calmement le corps sans l'abîmer, et de bien étendre un drap blanc sur le cadavre... Une dizaine de minutes je dirai, pas forcément plus. Tu as une idée derrière la tête ?

CODE BY APACHE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agent spécial BAU
Mes messages : 13
Inscrit le : 02/07/2012
Age : 28
Mon avatar : Shawn Ashmore
© Copyright : CECILE362
J'habite à : Quantico
Métier/Etudes : Agent spécial du F.B.I.
Age du perso : 33 ans
Je suis : Fiancé
avatar
Ryan J. Palmer
MessageSujet: Re: Scène de crime à Central Park   Mar 31 Déc - 9:07





Scène de crime


J'étais content de pouvoir faire équipe avec Jefferson. Il avait travaillé quelques années avant moi à la section criminelle de Washington DC, mes anciens collègues en disait du bien. Il travaillait à la BAU depuis plusieurs année. Il avait bien plus d'expérience que moi et il avait l'air de toujours savoir de quoi il parlait. Il n'y avait pas besoin d'être très observateur pour se rendre compte que c'était quelqu'un de très cultivé. Nous étions nés la même année et il semblait avoir accumulé plus de connaissance que je n'en aurais surement jamais. J'en profitais donc poser des questions. C'était des questions sur l'enquête, nous étions sur une scène de crime et je devais rester concentrer. Mes autres questions viendraient quand on aurait terminé si je voyais que je ne le dérangeais pas trop. Je lui demandais s'il avait déjà vu quelques choses de similaire. Il ne se rappelait pas d'une affaire similaire mais il était prudent et préférait vérifier. Il trouvait que nous n'avions pas assez d'informations. L'enquête venait de commencer, peut être que les autres en apprendraient plus et que tous ensemble nous pourrions commencer à assembler les pièces du puzzle.

Je demanderais à October de chercher dans les archives.

Je le ferais si bien sûr ça n'avait pas été fait. Peut être que d'autres collègues avaient eu la même idée que nous. October et moi partagions notre vie depuis trois ans maintenant et nous avions eu un enfant ensemble en 2013. Je devais donc l'appeler de toute façon pour lui donner des nouvelles et en prendre de mon fils et d'elle.
Nous échangions nos points de vue avec Harrison. Le corps avait été disposé dans central park. Le corps avait été disposé à une heure où il y avait peu de promeneurs et dans un coin un peu moins utilisé que le reste du parc mais c'était toujours risqué. Harrison pensait que le suspect devait aimer prendre des risques mais n'était pas pour autant impulsive. Tout avait été bien calculé, il avait prévu son coup.

Tu penses à un homme d'une quarantaine d'année ?

En général on disait que les jeunes qui prenaient des risques étaient impulsifs et laissaient une scène de crime un peu brouillonne. Leur suspect était donc surement plus proche de la quarantaine que de la vingtaine. Je demandais ensuite à Harrison s'il pensait que le tueur était resté sur la scène de crime longtemps. Il avait posé le corps assez délicatement et l'avait recouvert d'un drap. Harrison pensait qu'il était resté là une dizaine de minute. Il me demanda si j'avais une idée derrière la tête.

Je comprends qu'il n'avait pas peur de prendre des risques mais pourquoi ne pas poser le corps et partir le plus rapidement possible. Pourquoi c'était important que le corps soit posé délicatement et que le drap le recouvre bien. Tu crois qu'il est maniaque ou qu'il tient juste à ce qu'on voit que son travail est bien fait ou je sais pas.

Je comprenais que les tueurs en série mettaient en scène le corps parfois mais je ne savais pas trop ce que ça pouvait nous apprendre ici.

made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agent spécial BAU
Mes messages : 4
Inscrit le : 14/11/2013
Age : 26
Mon avatar : Matthew Gray Gubler
© Copyright : /
J'habite à : Quantico
Métier/Etudes : Agent spécial à la BAU, Quantico
Age du perso : 33 ans
Je suis : Célibataire
avatar
Harrison J. Jefferson
MessageSujet: Re: Scène de crime à Central Park   Dim 5 Jan - 18:03


Scène de crime


Ah, l'avantage d'avoir l'époux de notre analyste comme partenaire... Il était bien plus facile de la joindre ainsi, cela me semblait évident. Ce n'était pas qu'October ne répondait pas aux autres collègues, bien sûr que non, mais j'étais persuadé qu'elle aurait plus tendance à décrocher rapidement si elle voyait que tu l'appelais. Les autres avaient pu également le comprendre plus rapidement et l'appeler directement, mais cela représentait un autre cas de figure.

Je ne te connaissais pas vraiment avant cette enquête, mais tu semblais avoir un bon instinct, à en juger tes remarques pertinentes sur le profil du tueur. Effectivement, un jeune homme n'aurait pas forcément eu la patience et la méticulosité nécessaire pour ce genre de mise en scène et, à partir d'un certain âge, il aurait plutôt manquer de force pour transporter le corps jusque là. Un homme d'âge moyen correspondait donc au profil que nous tentions d'établir.

En effet. Trop jeune, la scène de crime aurait été plus brouillonne, et trop âgé, le cadavre n'aurait pas été amené jusqu'ici.

Il fallait cependant que tu t'affirmes un peu plus à mon avis, que tu donnes tes opinions directement, sans trop tergiverser, quitte à expliquer la raison de tes déductions après ces mêmes affirmations. Ton raisonnement se tenait largement en plus, et je ne pouvais que le confirmer aussitôt, l'étayant juste un peu au passage.

Il doit effectivement être plutôt du genre maniaque. Le drap est propre, tout est à sa place... Mais en-dehors de cela, cette scène me fait penser... à une morgue. Le corps recouvert d'un drap comme ceux d'un institut médico-légal, comme s'il voulait que l'on reconnaisse son travail digne d'un médecin légiste, ou au moins qu'il a bien travaillé.

CODE BY APACHE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Scène de crime à Central Park   

Revenir en haut Aller en bas
 

Scène de crime à Central Park

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York : F.B.I. ::  :: Manhattan :: Central Park-